Loi « Fake news » : la vérité est ailleurs…

ParCGT MEL

Loi « Fake news » : la vérité est ailleurs…

La vérité est ailleurs…

 

 

Comme annoncé lors des vœux de la presse en début d’année, Micron 1er, président jupitérien des Français -dont certains ne sont rien selon lui-, a décidé d’établir une fois pour toute la Vérité (avec un grand V)…

Prenant la forme d’une « proposition de loi relative à la lutte contre les fausses informations », elle vise à élargir la notion de fausse nouvelle, déjà punie par l’article 27 de la loi de 1881 sur la liberté de la presse, à la notion de fausse information définie comme suit:

« Toute allégation ou imputation d’un fait dépourvu d’éléments vérifiables de nature à la rendre vraisemblable constitue une fausse information. »

Outre cette définition qui permet à peu près toutes les interprétations et pourraient sanctionner n’importe quoi et n’importe qui, les rapporteurs (LREM) de la proposition de loi souhaitent que le juge des référés puisse, sous 48 heures (bonne chance à lui !), suspendre la diffusion d’une « fausse information » avant des élections générales (présidentielle, législatives, sénatoriales, européennes et référendum).

 

Françaises, Français, c’est officiel: le président et le gouvernement vous prennent pour des cons !

Comme ils jugent que vous êtes trop stupides et manquez de discernement pour distinguer le vrai du faux, ils vont censurer ce qu’ils estiment faux, limitant la liberté d’expression et la liberté de la presse. A moins que ce ne soit pour faire taire des opposants ou des journaux ayant relayés des scandales concernant Macron et LREM ?

George Orwell l’avait prophétisé dans son roman « 1984 » (à lire absolument !), Macron est en train de le faire: « Big brother is watching you ! »

Bienvenue dans une société totalitaire où la censure et le contrôle des libertés sont omniprésents !

Ce qui pourrait être drôle dans cette affaire, c’est que Macron et ses marcheurs pourraient se voir appliquer ce genre de censure, si la loi était votée (ce qui ne sera peut-être pas le cas car son examen a été reporté à juillet du fait du tollé général qu’elle a suscité), au vu de tous les mensonges, approximations, bêtises, fausses promesses électorales dont ils abreuvent les Français depuis plus d’un an…

        Pépé Roquet

 

À propos de l’auteur

CGT MEL administrator