Archives de catégorie Retraité-e-s

ParCGT MEL

pour nos retraites, tous devant le siege du PS ce mercredi 18 !

 

pour nos retraites, tous devant le siege du PS ce mercredi 18 !

 

Meeting-CGT.jpg

Pour la CGT, le travail n’est pas un coût, c’est une richesse !

La France reste un pays riche mais les inégalités restent insupportables, le chômage est massif, les travailleurs et retraités pauvres sont de plus en plus nombreux.

Nous revendiquons un salaire minimum brut de 1 700 euros (avec cotisations sociales) dans le privé comme dans le public.

Augmenter les salaires est nécessaire pour l’économie et permettra de rentrer plus de recettes sous forme de cotisations sociales dans notre système de retraite par répartition.

Le projet annoncé est profondément injuste pour les salariés et la situation de la jeunesse doit faire l’objet d’autres réponses parce que l’allongement de cotisation encore et toujours, c’est condamner la jeunesse à être au chômage aujourd’hui et toucher une retraite incomplète et faible demain !

La CGT demande donc au gouvernement de réécrire son projet de loi et de reprendre nos propositions :

  • Revenir sur l’allongement de la durée de cotisation et sur un droit de départ à 60 ans ;
  • Validation des années d’étude pour le calcul de la carrière et de la pension de retraite ;
  • Validation des périodes de stage et leur réglementation afin qu’elles ne constituent pas des emplois déguisés ;
  • Validation en cas de précarité subie, de droit à la retraite au même niveau que le droit acquis par le travail.

 

SIEGE-PS-CGT2-copie-1.jpg

 

Dès le 18 septembre 2013, jour du Conseil des ministres, des initiatives auront lieu sur tout le territoire, en particulier à Lille : Rendez-vous de 11h00 à 13h00 devant le siège de la Fédération du Parti Socialiste à Lille, 12 rue Lyderic.

ParCGT MEL

Une journée de mobilisation qui va compter !

Journée d’action du 10 septembre

 

Une journée de mobilisation qui va compter !

 

 

manif-10-sept-13-a.jpg

 

 

La mobilisation de 370 000 salariés dans près de 200 rassemblements et manifestations, ce jour, démontre que les salariés et une majorité de la population de notre pays refusent une capitulation face aux exigences des marchés financiers qui veulent affaiblir, puis détruire notre système de retraite par répartition. La mobilisation d’aujourd’hui vient confirmer les sondages d’opinion de ces derniers jours pour exiger une autre réforme. Elle contredit l’échec annoncé par les défenseurs de cette réforme.

 

Les salariés ne se résignent pas à la baisse des pensions et à l’allongement de la durée de cotisations.

 

Après des cadeaux au Patronat de 20 milliards d’euros sous forme de « crédit d’impôts emploi compétitivité » (CICE), de loi, dite de sécurisation de l’emploi qui sécurise les offensives patronales contre les droits et les salaires des salariés, une cinquième réforme des retraites en vingt ans s’inscrit dans la logique de l’allongement de durée de cotisations comme unique réponse à apporter.

 

manif-10-sept-13-b.jpg

 

Même si des propositions ont été prises en compte, comme la validation des années d’apprentissage et la création d’un dispositif prenant en compte la pénibilité, le projet de loi qui sera présenté le 18 septembre prochain au Conseil des ministres, doit être réécrit. Il demeure un projet injuste et économiquement inefficace.

 

Les milliers de grévistes et de manifestants ont affirmé que d’autres solutions sont possibles pour l’avenir. Augmenter les salaires, revoir les exonérations de cotisations sociales patronales et développer l’emploi… sont autant d’exigences à gagner pour financer notre système de retraite et de protection sociale.

 

retraitesimg1

 

La CGT va créer toutes les conditions avec les autres organisations syndicales et de jeunesse pour élargir la mobilisation dans les prochains jours.

 

D’ores et déjà, elle appelle les jeunes salariés à se mobiliser avec les organisations de jeunesse le 18 septembre 2013, jour du Conseil des ministres.

 

ParCGT MEL

Une réforme qui pénalise les salariés et la jeunesse

Réforme des retraites :

Une réforme qui pénalise les salariés et la jeunesse

 

Le Premier ministre vient d’annoncer les grandes lignes de la future réforme des retraites.

Cette réforme se situe dans la continuité des précédentes en privilégiant la poursuite jusqu’en 2020 de l’allongement de la durée de cotisation prévue par la loi Fillon, et en prolongeant ces dispositions après 2020. Il serait ainsi demandé 43 ans de cotisations aux jeunes nés à partir de 1973 alors même qu’on sait qu’ils rentrent de plus en plus tard dans le monde du travail. Ils atteindront ainsi l’âge du taux plein bien après 65 ans. Pour la CGT, ces dispositions sont orientées contre la jeunesse.

 

WOLINSKI-RETRAITE.jpg

 

Enfermé dans le dogme dans la baisse du « coût du travail », le Premier ministre annonce une prochaine réforme de la branche famille de la Sécurité sociale destinée à transférer son financement sur les ménages.

Certaines dispositions qui pourraient apparaître favorables aux salariés, notamment au sujet de la pénibilité, des femmes et des jeunes, n’auraient qu’une portée très limitée sur les salariés concernés. Exemple : une carrière complète de travail pénible conduirait à un départ à 60 ans, sous certaines conditions restrictives.

Ces annonces justifient donc pleinement la mobilisation des salariés lors de cette rentrée notamment avec la journée d’action du 10 septembre pour les salaires, l’emploi et une protection sociale de haut niveau.

 

triptyque-10sept13.jpg