Archives de catégorie Vie de la MEL

ParCGT MEL

Grève victorieuse dans les unités territoriales

Grève victorieuse dans les unités territoriales

 

 

Après une année de réorganisation à la Voirie qui a laissé des traces et des rancœurs, l’annonce sans concertation préalable d’une remise en cause du système des astreintes n’est pas passée auprès des collègues électriciens, en charge notamment du bon fonctionnement des feux tricolores de la métropole lilloise.

Ils avaient déjà consenti à faire des efforts au titre de la crise sanitaire, sans être assurés d’ailleurs de bénéficier de la totalité de la prime. Mais cette nouvelle organisation leur a été annoncée par « d’en haut » le vendredi, pour une mise en place… le lundi !

Faudra refaire des cours du soir en terme de dialogue social et de com’, car à l’école du management du professeur Cassette, on peut mieux faire !

Au-delà des questions d’organisation du travail, les enjeux financiers n’étaient pas neutres puisqu’ils auraient perdu 150 euros mensuels. Une bagatelle comparée aux 40 % d’augmentation du Président élu certes, mais une rentrée d’argent non négligeable pour des agents de catégorie C.

La CGT MEL, appelée à la rescousse, a bien entendu accompagné le mouvement, s’assurant de l’unité dans l’action de l’ensemble des agents concernés, organisant des réunions quotidiennes pour décider des suites à donner et des revendications en fonction des négociations. Or, celles–ci ont été quelques peu mouvementés quand la MEL a eu recours à la société privée CITEOS pour assurer la sécurisation des feux et armoires électriques. Rien de tel qu’une société privée pour briser un mouvement de grève…

Les représentants CGT ont également décidé, dès le début du conflit, de convier le nouveau Vice-président au RH, Christian MATHON, autour de la table, car selon nous c’est bien à l’exécutif politique d’assumer la responsabilité de ses actes en matière d’organisation du travail. Rappelons d’ailleurs que la MEL est en faute puisque la révision des astreintes auraient dû être présentée en Comité technique… ce qui n’a pas été le cas !

Notons que les contacts avec la hiérarchie et avec le vice-président MATHON ont été quotidiens, ce qui a certainement permis d’avancer rapidement vers une issue favorable aux deux parties. Voyez, Président élu, quand on se rencontre et qu’on discute, on arrive à s’entendre ! Mais encore faudrait-il se rencontrer ??!!

 

 

Bref, les agents ont obtenu, jeudi 23 juillet, des garanties sur un retour à un système d’astreintes qui leur convient et respecte les conditions de sécurité prévues par le Code du travail.

Il nous reste maintenant à obtenir le paiement des heures de grève, mais en ce début de mandat, on est confiant pour que la MEL donne à voir un nouveau visage….

Au-delà des quelques collègues concernés par ce mouvement, cela doit nous faire prendre conscience que nous pouvons peser COLLECTIVEMENT sur les choses qui nous concernent, à la condition de nous organiser et de nous serrer les coudes. « Celui qui se bat n’est pas sûr de gagner, mais celui qui ne se bat pas a déjà perdu », disait l’artiste Bertolt BRECHT ! Que chacun garde donc cela en tête pour la rentrée sociale, lors de la journée de mobilisation du 17 septembre et quand nous vous rencontrerons à la MEL pour recueillir vos revendications.

Sinon, pour le symbole, notre ancien Secrétaire général, Stéphane DUMEZ, avait démarré sa carrière à la MEL comme électricien à l’UTTA de Tourcoing. Je pense que les collègues nous autoriserons à lui dédier cette victoire ! En tout cas bravo les gars !

 

Thierry Duel et Frédéric Parisot

ParCGT MEL

Non à la réorganisation des astreintes !

Courrier à Christian Mathon,  Vice-Président chargé des ressources Humaines

 

Non à la réorganisation des astreintes !

 

 

Monsieur le  Vice président,

 

Le 9 juillet dernier, vous avez été nommé VP. A l’occasion du spectacle consternant de ce 1er conseil de métropole à l’issue des élections municipales, la CGT a pris la désignation d’un VP pour les relations sociales comme le seul signe positif en direction des organisations syndicales et des agents. En effet, jusqu’ici, le politique avait totalement déserté le champs des relations sociales au profit d’une dérive technocratique autoritaire incarnée par le DGS et sa garde rapprochée.

Or, moins d’une semaine après ce conseil de Métropole, les agents des UT, mis devant le fait accompli, apprennent un changement complet dans l’organisation des astreintes portant atteinte à leurs conditions de travail.

Cette modification de l’organisation du  travail doit au préalable être débattue en CTP; ce qui n’a pas été le cas. Nous exigeons la tenue d’un CTP sur cette question.

Cette méthode relève d’un mépris à l’égard des collègues, dans le cadre d’un lean management directif et autoritaire loin des éléments de  communication souvent déployés par la MEL. De nombreux agents concernés par les astreintes n’assurerons plus à compter d’aujourd’hui ces astreintes.

Dans ce contexte illustrant les attaques répétés contre les services publics et les agents, attaques accentuées par la crise sanitaire où le COVID sert de prétexte pour aller plus vite, plus loin et taper plus fort, notre fédération CGT des services publics a déposé le préavis de grève ci-dessous, pour la période du 1er  juillet au 31 août 2020.

https://www.cgtservicespublics.fr/les-luttes/actualites-des-luttes-2020/preavis-de-greve-2020/article/preavis-de-greve-de-0-h-a-24-h-du-1er-juillet-au-31-aout-2020

 

 

 Je vous rassure, le mécontentement à la MEL ne se limite pas aux UT. il est général. la mise en œuvre d’une prime covid sur des critères opaques et subjectifs, les retards dans le paiement d’heures supplémentaires, les procédures disciplinaires annoncés pour les agents qui ne porteraient pas le masque ne serait ce que quelques instants, alors que lors du conseil, de nombreux cadres de directions ne le portaient pas, les contraintes sur les congés et de nombreuses situations personnelles très inquiétantes, sont autant de causes qui nous laissent présager un plus large mouvement social dans les semaines à venir.

 La commission exécutive de la CGT Mel a décidé hier de vous adresser dans les jours prochains notre cahier revendicatif et de vous demander un rendez vous.

Bien  à vous,

 pour la CGT Mel,

le secrétaire général

Frédéric PARISOT

ParCGT MEL

Communiqué de presse, réélection de Damien Castelain

Communiqué de presse

 

9 juillet 2020 : réélection de Damien Castelain Président de la Mel. 

Une date funeste pour les agents !

 

 

Alors que Damien CASTELAIN vient d’être réélu à la Présidence de la Métropole Européenne de Lille avec 68% des voix, face à Rudy ELEGEEST et Pauline SEGARD, la CGT Mel exprime son inquiétude pour les agents.

La CGT est une organisation apolitique, indépendante mais pas neutre.

La CGT Mel déplore comme certainement de nombreux habitants électeurs le déni de démocratie que représente le mode de scrutin à la métropole, dotée d’un budget de 2Mds d’euros, qui pilote des compétences qui concernent l’ensemble des champs de la  vie des habitants et des enjeux en cours ou à venir comme l’adaptation des territoires au changement climatique.

Or, les électeurs n’ont pas leur mot à dire en confiant simplement  à leur maire un blanc-seing lors des élections municipales.

Les enjeux de la Mel seraient – ils trop importants pour qu’on y intéresse les habitants au-delà des quelques lobbies ?

Ce jeudi 9 juillet, on ne peut qu’être attristé par le spectacle lamentable des tripatouillages et petits arrangements entre soi, en famille presque, quitte à trahir ses amis de vingt ans. Ainsi Martine Aubry a clairement apporté sa voix et celles de son groupe à Damien CASTELAIN aux dépens de Rudy ELEGEEST ou de Pauline SEGARD qui pourtant ont pu faire il y a peu de temps encore partie des alliances et des majorités du PS. Celle qui, quand nous la croisions lors des conseils de Métropole pendant les combats de notre organisation fustigeait Emmanuel Macron, aurait elle était aussi contaminée par ce virus « ni droite ni gauche ? ». Le macronisme communément appelé l’opportunisme ? On peut en politique assumer une trahison pour s’assurer une place, même pour un poste de 2e Vice-présidente.

 

 

Le bilan de Damien CASTELAIN sous le  joug de son mentor Bruno CASSETTE, directeur général des services est catastrophique pour le personnel de la Mel. Si le Président semble maitriser totalement les codes et protocoles politiques autant que ceux des milieux affairistes, la CGT Mel rappelle qu’il n’a même pas daigné rencontrer ni la famille, ni la CGT Mel lors du suicide de notre ancien secrétaire général, Stéphane DUMEZ le 11 décembre 2017, alors même que la responsabilité de l’employeur, était engagée. Il n’a pas plus rencontré ni la CGT ni les autres organisations durant tout son mandat. Du jamais vu.

Espérons qu’avec un autre précepteur, il peaufinera sa formation d’employeur.

Rappelons aussi que le candidat réélu a refusé un débat public pendant la campagne ! C’est dire qu’il est un grand démocrate !

Ce déni de la démocratie, ce manque de respect, les agents le connaissent et le vivent depuis 6 ans : politique RH basée sur des sanctions exemplaires allant jusqu’à des révocations contre l’avis des  juges au conseil de discipline, réorganisation et insécurité professionnelle permanentes, repositionnement professionnels brutaux, système de menaces et récompenses, chantage et humiliations diverses, nominations opaques, attaques envers les représentants syndicaux,  etc…

Damien CASTELAIN disait dans son discours d’investiture « tous les coups ne sont pas permis ».

Gageons que, pour son deuxième round, ses incantations soient suivies d’effets !

Ce système autocratique incarné par Damien CASTELAIN atteint son paroxysme dans le choix de transférer le siège de la Mel au Biotope. Alors que la Chambre régionale vient de publier son rapport, il a été rappelé lors du Conseil d’installation que cette décision politique a été faite sur des éléments tronqués ! Aujourd’hui ce sont les agents qui doivent y travailler dans des conditions de travail très dégradées. Et des m² tronqués également.

Alors oui, pour la CGT comme pour de nombreux agents qui nous suivent, cette élection est une triste nouvelle. Un jour à marquer d’une pierre tombale. Fût-elle bleue.

Si le score de 68% est sans appel, il témoigne surtout des arrangements en amont qui font de cette élection une formalité. Mais ces 68% des élus doivent savoir qu’ils seront au moins complices, sinon responsables des conditions de travail des agents et des réponses qui seront données à nos revendications et que nous leur adresserons très prochainement.

 

.

 Pour  la CGT Mel

 Le Secrétaire général

Frédéric PARISOT