Archives de catégorie Non classé

ParCGT MEL

Entendus et respectés grâce à votre solidarité et votre mobilisation !

Mobilisation pour la défense des libertés syndicales

Chers camarades, chers collègues,

Vous avez été nombreux à vous mobiliser ce jeudi 19 janvier, à l'ouverture du Comité Technique, pour défendre une collègue menacée d'une sanction disciplinaire pour avoir communiqué, à la demande de notre camarade Daniel DUTHILLEUL, une situation de gale dans son service.

Par votre mobilisation, vous nous avez permis d'être entendus par le Président CASTELAIN qui était présent au même moment.

Nous avons pu lui expliquer la démarche de la CGT, et lui faire remonter notre souhait de voir nos collègues officiellement et rapidement informés de la situation sanitaire et des mesures à prendre. Nous avons, enfin, demandé au Président CASTELAIN l'arrêt immédiat de toute démarche disciplinaire et dénoncé le climat d’intimidation à l’encontre des libertés syndicales

Le Président a, semble-t-il, compris notre demande : il a notamment souhaité que «cette affaire cesse et ne prenne pas des dimensions disproportionnées".  Egalement présent au CT, le vice-président aux Ressources humaines,  Jean-Louis FREMAUX, a déclaré devant les agents que "cette histoire n'aurait jamais du exister et qu'elle devait être considérée comme terminée"

Nous espérons donc désormais que s’instaure un véritable dialogue social à la Métropole européenne de Lille, qui soit constructif et respectueux de toutes et tous.

Nous tenons à réitérer notre soutien à notre collègue éprouvée par cette menace et à vous féliciter à travers votre mobilisation.

C’est uniquement grâce à votre solidarité et votre courage que l’on a pu, ensemble, nous faire entendre et respecter !

La CGT MeL Lille, le 20 janvier 2017

 

ParCGT MEL

Plus 0,93% pour le Smic, plus 20% pour les dirigeants des entreprises !

Plus 0,93% pour le Smic, plus 20% pour les dirigeants des entreprises ! On accentue les inégalités sociales !

Comme cela aura été le cas durant tout le quinquennat de François Hollande, le Gouvernement refuse cette année encore tout coup de pouce à l’augmentation du Smic, après 54 mois de blocage des pensions de retraite.

Le Smic horaire sera donc augmenté de quelques centimes, pas même de quoi couvrir les hausses du prix du gaz et de l’essence déjà programmées pour janvier.

Cette politique d’austérité ne sert que les intérêts financiers du patronat et conduit à l’explosion des inégalités et de la pauvreté.

C’est aussi un frein aux négociations salariales (NAO) dans les entreprises et les branches professionnelles.

Cette politique d’austérité est inefficace économiquement : un million de chômeurs de plus en cinq ans et l’explosion des contrats courts et des temps partiels.

Pour la CGT, le problème central, c’est le coût du capital avec, notamment, les dividendes et les intérêts servis aux actionnaires : 42 milliards d’euros de profit au 1er septembre 2016.

À cela, s’ajoutent 230 milliards d’euros d’aides, de crédits d’impôts et d’exonérations aux entreprises, sans contrôle, sans évaluation pour les travailleurs et leurs représentants, sans impact, si ce n’est négatif, sur l’emploi.

La simple indexation du Smic sur la proposition de la « commission des experts » va à l’encontre des recommandations de l’OIT qui s’alarme des conséquences de la faible augmentation des salaires sur le développement économique en Europe.

L’instauration d’un salaire minimum en Allemagne a permis de réduire les petits boulots et de créer près de 90 000 emplois. En Espagne, le salaire minimum sera augmenté de 8% en 2017.

La CGT rappelle qu’elle revendique un Smic à 1800 euros brut.

Il faut à la fois relever le Smic et relever l’ensemble des salaires, selon les qualifications.


La CGT est disponible pour agir, entreprise par entreprise, avec l’ensemble des salariés pour gagner des augmentations salariales.
C’est cela aussi mettre en échec la loi « travail ».