cnracl

Archives de catégorie Vie de la MEL

ParCGT MEL

Courrier à D. Castelain, mise en place du télétravail à la Mel

 

Courrier à D. Castelain, mise en place du télétravail à la Mel

 

 

Accord local relatif à la mise en place du Télétravail et du droit à la déconnexion à la Mel

 

Monsieur Président,

 

Le 23 juillet dernier, nous avons signé un accord avec la Ministre de Monchalin, relatif au telétravail dans la fonction publique.

Il s’agit d’un accord prescriptif qui amène des évolutions importantes mais insuffisantes du décret de 2016, et surtout oblige les employeurs publics locaux à négocier des accords locaux.

 

 

Il vient compléter les dispositions de la loi n° 2019-828 du 6 août 2019 dite de transformation de la Fonction publique et l’ordonnance n°2021-174 du 17 février 2021 relative à la négociation et aux accords collectifs dans la Fonction publique.

 

Ainsi, de par notre représentativité de 60,59 % (42,21 pour la Cgt et 18,38 pour les Autonomes) aux élections de 2018, nous exigeons de négocier un accord local sur le télétravail.

 

Il s’agira d’un accord global prenant en compte l’ensemble des thématiques et enjeux liés au télétravail et au droit à la déconnexion.

 

Dans l’attente diligente de vos propositions de calendrier pour ce faire, et respecter ainsi les dispositions légales qui vous sont imposées, nous vous prions, Monsieur le Président, d’agréer nos sincères salutations.

 

Pour la CGT MEL

Le Secrétaire général

Frédéric PARISOT

Pour les Autonomes MEL

Le secrétaire général

Claude COLPAERT

 

ParCGT MEL

Courrier à M. Castelain, CHSCT du 17 aout

CHSCT extraordinaire du 17 août 2021

 

Monsieur le Président,

Par courrier du 10 août dernier, la CGT MEL faisait part à Christian Mathon, vice-président en charge des Ressources humaines, de ses inquiétudes quant à l’évolution estivale de la situation sanitaire qui justifiait à nos yeux l’organisation urgente d’un CHSCT. Dans un contexte de propagation du variant delta et malgré une progression de la vaccination, nous exigions de la MEL qu’elle sursoie à son plan de reprise, qui prévoyait initialement un retour en présentiel intégral pour nos collègues dès le 23 août.

La MEL a répondu en partie à notre demande en organisant ce mardi 17 août un CHSCT. Mais, dans le même temps, nous recevions un courrier du vice-président confirmant le retour à 100% dès le 23 août. Le 17 août, avant même la tenue du CHSCT, la newsletter « MEL et Nous » publiait une confirmation de ce plan de reprise, coupant ainsi court à tout débat sur les modalités de reprise. Pourtant, nous étions légitimes à inscrire ce point à l’ordre du jour !

Pire encore, la MEL a détourné notre demande de réunion au profit de la mise en place du Passe sanitaire, seul point figurant à l’ordre du jour du CHSCT.

La MEL ne nous a donc répondu que sur la forme : elle s’est donc contentée du « minimum syndical » (sic), en ne consultant les partenaires sociaux que sur la mise en place du Passe sanitaire, comme la loi l’y oblige.

 La CGT s’est toujours prononcée pour la vaccination à grande échelle, gratuite, en France comme dans les pays pauvres ; elle revendique de rendre publics les brevets détenus par les grands groupes pharmaceutiques, dont beaucoup sont financés par de l’argent public. Le COVID frappe en priorité les populations les plus fragiles. A travers le passe sanitaire, le gouvernement stigmatise et menace les salariés, sans jamais remettre en cause les politiques austéritaires qui frappent notre système de santé, ni mettre à contribution les grandes entreprises, qui ont été les grands bénéficiaires de la pandémie.

Lors de ce CHSCT, nous avons réitéré notre demande d’inscription à l’ordre du jour d’un report du retour en présentiel. Nous nous sommes appuyés sur le communiqué de presse publié par le Préfet du Nord le même jour, et qui indiquait aux acteurs publics un taux d’incidence multiplié par 7 dans le département. Alors même que de nombreux nordistes sont encore en vacances dans le sud de la France ou sur la côte atlantique, où les chiffres sont particulièrement inquiétants, il est indéniable que la situation devrait empirer dans les jours prochains.

 

Mais notre demande a été balayée d’un revers de main par la DGA RH, sous prétexte que le plan de reprise avait été validé lors du CHSCT du 20 mai dernier, et que selon le centre médico-social, les taux de vaccination chez les collègues de la MEL étaient rassurants. Sauf qu’au mois de mai, la situation sanitaire était nettement plus favorable que celle de la fin du mois d’août !

Monsieur le Président, vous conviendrez que ces décisions ne tiennent plus dans le contexte sanitaire actuel. Malheureusement, la MEL semble une nouvelle fois bien plus prompte à mettre en œuvre un dispositif qui fait peser sur les agents des menaces de sanctions (suspension) que d’appliquer le principe de précaution, sur lequel nous basons nos revendications.

Face à cette mascarade de dialogue social, notre organisation a préféré quitter le CHSCT. Nous ne cautionnons pas ces méthodes, que nous tenions à vous faire remonter.

Mais visiblement, notre départ précipité a porté ses fruits et donné de l’audience à nos revendications puisqu’un nouveau CHSCT est prévu le 25 août prochain, autour de deux points à l’ordre du jour :

  • la mise en œuvre du passe sanitaire ;
  • la situation sanitaire.

En tant que responsable légal de la santé et de la sécurité des agents des agent.es de la MEL, nous vous alertons, Monsieur le Président, à nouveau sur le principe de précaution qui doit prévaloir en cette période incertaine et la nécessité de reporter la reprise en présentiel à 100%.

Nous vous demandons également de nous fournir pour cette date la liste des poste concernées par le passe sanitaire, et des agents supposé le contrôler, comme la loi vous l‘impose, afin notamment de préciser les fiches de poste et d’intégrer ces nouvelles contraintes dans les DUERP.

Je vous prie, Monsieur le Président, d’agréer l’expression de mes sentiments distingués.

Pour la CGT MEL,

Le Secrétaire général

Frédéric PARISOT

ParCGT MEL

CHSCT du mardi 17 août 2021 : une mascarade !

 

L’écho CGT du CHSCT :

Retour sur le CHSCT extraordinaire

du mardi 17 août 2021

 

Le mardi 17 août, un CHSCT extraordinaire s’est tenu à la demande de la CGT MEL.

Nous avions demandé cette convocation pour demander le report d’une semaine du retour total en présentiel à la MEL prévu le 23 août, la mise en place d’une campagne de sensibilisation à la vaccination et la possibilité, pour nos collègues, de se faire vacciner au sein de notre établissement.

En effet, la situation sanitaire est de plus en plus catastrophique en France et dans la métropole lilloise. La Préfecture du Nord alertait le matin même : « Avec un taux d’incidence de 183,8 cas pour 100 000 habitants au 12 août 2021, la circulation du virus s’accélère dans le Nord et s’accompagne d’une reprise des admissions en réanimation. Le taux d’incidence a ainsi été multiplié par 7 en un mois. ».

Mais notre Administration n’a rien voulu savoir et a acté, pour le 23 août, la reprise totale en présentiel à Biotope. Durant ce CHSCT, le seul sujet que notre employeur aura daigné aborder aura été la mise en place de sanctions pour les agents en contact avec le public n’ayant pas de « Pass sanitaire »… alors même que la mise en place du Pass à la MEL présente des risques potentiels sur leur lieu de travail ! (risque de pressions ou d’agressions par les usager.es en cas de contrôle, etc.)

Dans ces conditions, nous avons pris la décision de quitter ce CHSCT de mascarade !

Pour nous, il était évidemment hors de question d’être les complices de ces décisions unilatérales. Nous n’avions pas vocation à y parler de sanction, mais bien de la santé des agents qui,  selon nous, risquent d’être mis en danger par un retour en présentiel prématuré (agents souffrants de comorbidités, non vaccinés ou non totalement vaccinés)

Un nouveau CHSCT d’urgence aura lieu le mardi 25 août. Vous pouvez d’ores et déjà compter sur notre détermination à défendre votre santé et vos conditions de travail à la MEL.

Vos élu.es CGT au CHSCT