cnracl

Archives de l’auteur CGT MEL

ParCGT MEL

Pétition : Loi sanitaire et Régressions sociales à venir.

Pétition :
Loi sanitaire et Régressions sociales à venir.

 

Pour une politique sociale et de santé juste et démocratique, contre la loi sanitaire et les régressions sociales

 

 

Comment justifier qu’un pass sanitaire permette :

  • de discriminer à l’embauche, de suspendre le salaire ou de licencier des salarié·e·s, en CDD ou précaires, parce qu’ils·elles ne sont pas vacciné·e·s ?
  • de refuser des patient·e·s dans les hôpitaux pour la même raison ?
  • d’instaurer un contrôle et une surveillance généralisés sur la population et de diviser la population entre vacciné·e·s et non vacciné·e·s ?

En même temps, peut-on accepter que la casse de l’hôpital public continue ? Que la crise soit payée, non pas par les multinationales et les plus riches qui en ont profité, mais par tous les autres, notamment les travailleur·euse·s, les jeunes, les chômeur·euse·s, les retraité·e·s ?

Une vaccination large et massive est nécessaire pour combattre la pandémie, ainsi qu’une autre politique, juste et démocratique. Nous, signataires, nous opposons à la loi sanitaire et aux régressions sociales à venir.

 

Nous exigeons :

  • Après le vote du parlement le 24 juillet, le retrait de cette loi et de l’état d’urgence sanitaires ;
  • des moyens financiers et humains bien plus importants dans les hôpitaux publics et les Ehpad, un débat et une information d’ampleur, des possibilités de se faire vacciner sur le temps de travail, une couverture bien plus importante des centres de vaccination et les embauches nécessaires pour permettre des conditions de travail respectueuses des exigences sanitaires ;
  • la levée des brevets au sein de l’Organisation mondiale du commerce pour la solidarité internationale et la santé publique ;
  • l’abandon des lois et projets sur l’assurance chômage et les retraites.

 

 

ParCGT MEL

Collectif Femmes CGT – MEL : Concours de brèves et de nouvelles

      Collectif Femmes CGT – MEL

Concours de brèves et de nouvelles : à vos stylos, plumes, claviers … !

 

Thème 2021/2022 : « Le détail qui pousse à être féministe »

Anecdotes personnelles, d’actualités, imaginées … historiques, contemporaines ou futuristes … Elles poussent quelqu’un ou un groupe à se lancer dans le féminisme. A vous de nous écrire dans une brève ou une nouvelle, le déclic, le détail qui conduit à se questionner sur la condition féminine voire à lancer des actions.

 

Comment participer

Toute personne peut participer, actif.ve ou retraité.e.

 

  • Vous voulez vous lancer dans l’écriture : c’est l’occasion de vous exprimer au choix dans l’un des formats suivants :

La brève

La nouvelle
Longueur de texte : 1 000 signes maximum, espaces compris Longueur du texte: entre 7 300 et 7 500 signes, espaces compris

Modalités d’envoi: exclusivement par mail à mlotte@lillemetropole.fr et au format word.

 

  • Vous aimez lire et vous souhaitez contribuer au jury : vous pouvez vous manifester auprès de mlotte@lillemetropole.fr et vous vous engagez à lire et noter l’ensemble des productions faites dans le cadre du concours dans les délais impartis (une grille de notation par brèves et nouvelles).

 

Modalités

Dans votre envoi vous avez la liberté de demander à ce que votre nouvelle reste sous signature anonyme ou sous pseudo. Dans ce cas, seul.e l’organisateur.trice du concours fera le lien avec votre identité.

La brève et la nouvelle plébiscitées par le jury seront publiées dans le numéro du cgt infos spécial 8 mars ainsi que sur notre site avec les gagnants de niveaux 2 et 3. Par ailleurs, tous les lauréat·e·s se verront gratifié·e·s d’ouvrages littéraires et BD sur le thème du féminisme.

 

Calendrier

Date limite d’envoi des nouvelles : vendredi 1er octobre minuit

Dates de lecture par le jury : entre le 2 novembre et le 14 janvier

Jury de sélection : 11 février – information des lauréats

Publication des résultats : 8 mars 2022

 


ParCGT MEL

Conférence salariale : l’absence inacceptable de mesures générales

Conférence salariale : l’absence inacceptable de mesures générales

Communiqué des syndicats de la fonction publique CGT, FAFP, FSU et Solidaires

 

Lors de la réunion sur les salaires des agentes et agents des trois versants de la fonction publique, la ministre a annoncé certaines mesures qui, sous réserve d’un examen approfondi, peuvent être considérées comme des avancées même si elles sont très insuffisantes.

Les dispositions concernant les bas salaires et celles pouvant conduire à des carrières moins longues notamment vont dans le bon sens bien que parcellaires.
C’est bien au compte des mobilisations et de notre action déterminée et continue qu’il faut mettre ces points positifs.

 

 

Cependant, les déclarations de la ministre  parlant de 40 à 100 euros mensuels d’augmentation relèvent de la manipulation.

Ceci posé, au nom du gouvernement, la ministre a confirmé son refus du dégel de la valeur du point d’indice comme de toute augmentation générale.

Nos organisations condamnent la poursuite de cette politique d’austérité dont les effets sont dévastateurs pour le pouvoir d’achat des personnels.

Sans revalorisation forte et urgente de la valeur du point, sans mesure générale, les salaires et les carrières continueront de se dégrader de manière aggravée et les inégalités entre les femmes et les hommes ne pourront être résorbées.

Les syndicats CGT, FA, FSU, Solidaires prennent date dès aujourd’hui. Ils n’acceptent pas cette absence d’augmentation générale pourtant indispensable à une véritable reconnaissance des qualifications et de l’engagement des agentes et des agents de la fonction publique.

Ils ont d’ores et déjà prévu de se revoir pour préparer les indispensables mobilisations de la rentrée.

Paris le 6 juillet 2021