Grève victorieuse dans les unités territoriales

ParCGT MEL

Grève victorieuse dans les unités territoriales

Grève victorieuse dans les unités territoriales

 

 

Après une année de réorganisation à la Voirie qui a laissé des traces et des rancœurs, l’annonce sans concertation préalable d’une remise en cause du système des astreintes n’est pas passée auprès des collègues électriciens, en charge notamment du bon fonctionnement des feux tricolores de la métropole lilloise.

Ils avaient déjà consenti à faire des efforts au titre de la crise sanitaire, sans être assurés d’ailleurs de bénéficier de la totalité de la prime. Mais cette nouvelle organisation leur a été annoncée par « d’en haut » le vendredi, pour une mise en place… le lundi !

Faudra refaire des cours du soir en terme de dialogue social et de com’, car à l’école du management du professeur Cassette, on peut mieux faire !

Au-delà des questions d’organisation du travail, les enjeux financiers n’étaient pas neutres puisqu’ils auraient perdu 150 euros mensuels. Une bagatelle comparée aux 40 % d’augmentation du Président élu certes, mais une rentrée d’argent non négligeable pour des agents de catégorie C.

La CGT MEL, appelée à la rescousse, a bien entendu accompagné le mouvement, s’assurant de l’unité dans l’action de l’ensemble des agents concernés, organisant des réunions quotidiennes pour décider des suites à donner et des revendications en fonction des négociations. Or, celles–ci ont été quelques peu mouvementés quand la MEL a eu recours à la société privée CITEOS pour assurer la sécurisation des feux et armoires électriques. Rien de tel qu’une société privée pour briser un mouvement de grève…

Les représentants CGT ont également décidé, dès le début du conflit, de convier le nouveau Vice-président au RH, Christian MATHON, autour de la table, car selon nous c’est bien à l’exécutif politique d’assumer la responsabilité de ses actes en matière d’organisation du travail. Rappelons d’ailleurs que la MEL est en faute puisque la révision des astreintes auraient dû être présentée en Comité technique… ce qui n’a pas été le cas !

Notons que les contacts avec la hiérarchie et avec le vice-président MATHON ont été quotidiens, ce qui a certainement permis d’avancer rapidement vers une issue favorable aux deux parties. Voyez, Président élu, quand on se rencontre et qu’on discute, on arrive à s’entendre ! Mais encore faudrait-il se rencontrer ??!!

 

 

Bref, les agents ont obtenu, jeudi 23 juillet, des garanties sur un retour à un système d’astreintes qui leur convient et respecte les conditions de sécurité prévues par le Code du travail.

Il nous reste maintenant à obtenir le paiement des heures de grève, mais en ce début de mandat, on est confiant pour que la MEL donne à voir un nouveau visage….

Au-delà des quelques collègues concernés par ce mouvement, cela doit nous faire prendre conscience que nous pouvons peser COLLECTIVEMENT sur les choses qui nous concernent, à la condition de nous organiser et de nous serrer les coudes. « Celui qui se bat n’est pas sûr de gagner, mais celui qui ne se bat pas a déjà perdu », disait l’artiste Bertolt BRECHT ! Que chacun garde donc cela en tête pour la rentrée sociale, lors de la journée de mobilisation du 17 septembre et quand nous vous rencontrerons à la MEL pour recueillir vos revendications.

Sinon, pour le symbole, notre ancien Secrétaire général, Stéphane DUMEZ, avait démarré sa carrière à la MEL comme électricien à l’UTTA de Tourcoing. Je pense que les collègues nous autoriserons à lui dédier cette victoire ! En tout cas bravo les gars !

 

Thierry Duel et Frédéric Parisot

À propos de l’auteur

CGT MEL administrator

1 commentaire pour l’instant

DuthilleulPublié le3:17 - Août 3, 2020

Il ne suffit pas que de râler mais parfois se battre en voilà une parfaite réalité!! Bravo les gars. Que les agents de la Mel en prennent de la graine car avec cette administration Macronniene on n’est pas sorti de l’auberge.
Biz à toutes et tous.
Pépé Sévère

Les commentaires sont fermés.