cnracl

Archives de catégorie International

ParCGT MEL

Halte au massacre à Gaza : cessez-le-feu immédiat !

Halte au massacre à Gaza : la France doit exiger un cessez-le-feu immédiat

Appel unitaire à la mobilisation partout en France ce samedi 4 novembre des membres du collectif national pour une paix juste et durable entre palestiniens et israéliens signataires de l’appel « Agir contre le colonialisme aujourd’hui ».

 

 

L’armée israélienne soumet la Bande de Gaza à des bombardements d’une violence inouïe et à un blocus total qui prive la population d’eau, de nourriture, de médicaments. Les hôpitaux, lorsqu’ils fonctionnent, opèrent aujourd’hui sans anesthésiques.

En Cisjordanie occupée, la population palestinienne est soumise à la violence redoublée de l’armée et des colons ainsi qu’à un bouclage du territoire.

Nous demandons un cessez-le-feu immédiat à Gaza, la fin des bombardements, des offensives terrestres et des déplacements forcés de populations, ainsi que la levée immédiate du blocus.

Nous exigeons que la France s’engage activement dans ce sens. Nous rendons hommage à l’ensemble des populations civiles, palestiniennes et israéliennes, victimes de crimes de guerre.

Chaque vie compte.

Une paix juste et durable ne sera possible que dans le cadre de la reconnaissance des droits du peuple palestinien, de l’arrêt de la colonisation et de la fin de l’occupation israélienne, dans le respect de l’ensemble des résolutions de l’ONU.

  • Cessez-le feu immédiat !
  • Arrêt des bombardements et des déplacements forcés de la population !
  • Levée immédiate du blocus !
  • Protection du peuple palestinien à Gaza et en Cisjordanie !

Les libertés d’expression et de manifestation, libertés démocratiques fondamentales, doivent être respectées. Nous appelons à nous rassembler sur les bases de cet appel et à organiser, en solidarité avec le peuple palestinien, des marches contre la guerre partout en France le samedi 4 novembre.

 

ParCGT MEL

La CGT salue la libération de ses militant·es de l’Union départementale CGT du Nord et appelle aux mobilisations pour la paix

La CGT salue la libération de ses militant·es et appelle aux mobilisations pour la paix

Les gardes à vue du Secrétaire général et de l’assistante administrative de l’Union départementale CGT du Nord ont enfin été levées ce vendredi 20 octobre, midi.

La CGT se félicite qu’ils soient enfin sortis et remercie toutes celles et ceux qui ont soutenu et se sont mobilisé·es, bien au-delà de la CGT, pour permettre cette libération rapide.

La CGT continue à se mobiliser pour que toutes les poursuites soient abandonnées et pour que les libertés d’expression et de manifester soient garanties.

La CGT continue à s’inscrire dans les initiatives de rassemblement les plus larges pour obtenir un cessez-le-feu immédiat et la réouverture d’un processus de paix durable, en Israël et en Palestine, sur la base des résolutions de l’ONU.

Si le président de la République veut éviter que le conflit n’apporte de la division en France, il doit cesser cette politique autoritaire de criminalisation et de limitation de la liberté d’expression et de manifestation.

 

La CGT dénonce l’arrestation de ses militant•es dans le Nord

 

Le secrétaire général de l’union départementale CGT du Nord a été interpellé ce matin à 6h à son domicile et placé en garde à vue. La secrétaire administrative de l’union départementale a également été interpellée. Elle n’a pourtant aucune responsabilité politique.

Ces interpellations sont probablement liées au conflit israélo-palestinien même si à ce stade, nous ne savons pas précisément ce qui leur est reproché.

L’Union départementale CGT 59 a dénoncé et condamné les crimes commis contre toutes les victimes civiles, et affirmé son pacifisme.

La CGT dénonce fermement cette arrestation et l’emploi de moyens totalement disproportionnés – une dizaine d’agents, pour certains cagoulés – puisque les militant•es concerné•es ne représentent aucune menace.

Soutenir pacifiquement le droit des palestiniens ne peut pas être aussi grossièrement caricaturé et criminalisé. Ce n’est pas en criminalisant l’expression des voix discordantes de la vision gouvernementale que l’on fera baisser la tension.

Aujourd’hui, c’est le gouvernement qui met de l’huile sur le feu en interdisant les manifestations pour la paix et en cherchant à empêcher toute expression de soutien au peuple palestinien.

La CGT, dès le dimanche 8 octobre, a fermement condamné l’attaque du Hamas, a appelé à un cessez-le-feu immédiat et à la reprise d’un processus de paix basé sur le respect des résolutions de l’ONU.

La CGT se mobilise pour la libération immédiate de ses militant•es et apporte toute sa solidarité à la CGT du Nord.

 

ParCGT MEL

Pour la paix et une solution négociée en Ukraine

Pour la paix et une solution négociée en Ukraine

Communiqué de presse Confédération CGT

 

Le président Vladimir Poutine a pris cette nuit la lourde responsabilité d’ordonner le bombardement de dizaines de sites militaires à travers toute l’Ukraine et aux troupes de l’armée de terre russe de franchir la frontière en plusieurs points du territoire ukrainien. Ces bombardements supposément ciblés ont déjà touché des quartiers d’habitation et ont causé des pertes civiles.
La vie de millions d’Ukrainiens est bouleversée.

Cette décision peut provoquer un embrasement dramatique de la région et conduit déjà les populations civiles de plusieurs grandes villes, en particulier de Kiev, à fuir vers l’ouest, abandonnant en catastrophe leurs logements.

La CGT alerte sur les risques de généralisation du conflit et appelle l’ensemble des dirigeants des parties concernées à ne jouer en aucun cas la carte de l’escalade.

Les armes doivent se taire immédiatement et laisser la place à une solution diplomatique plaçant au cœur l’aspiration des populations à vivre libres et en paix !

La CGT condamne, comme elle l’a toujours fait, les menées impérialistes des grandes puissances, l’irresponsabilité des dirigeants qui font le choix des armes plutôt que du dialogue, les cadres d’alliance militaire dont l’OTAN qui représentent une menace permanente pour la paix.

A l’instar de nombreuses voix en France et dans le monde, la CGT exhorte tous les responsables politiques à arrêter de suivre la logique militaire et à faire prévaloir l’aspiration des peuples à la paix.

Face à une guerre qui une fois encore se traduira par des morts, des destructions et des reculs sociaux, la CGT est aux côtes des travailleuses et travailleurs d’Ukraine, de leurs organisations syndicales. Elle est aussi aux côtés des travailleuses et travailleurs, des organisations syndicales, des pays qui seront rapidement impactés par cette guerre, notamment ceux de Russie et des pays limitrophes de l’Ukraine.

Tous les peuples sans exception – qui sont confrontés à une crise globale (climatique, sanitaire, sociale…) frappant d’abord les plus pauvres, les plus fragiles – n’ont rien à gagner à une nouvelle guerre !

Les priorités pour les peuples et l’avenir de l’humanité se nomment : paix, préservation de l’environnement, justice sociale, réalisation des droits humains, désarmement !

 

 

Nous revendiquons :

1. Un cessez-le-feu en Ukraine et la mise en œuvre des accords existants
2. L’arrêt des menaces et des livraisons d’armes à toutes les parties
3. Que les Nations-Unies soient le cadre privilégié d’élaboration des solutions politiques et diplomatiques pour régler la question ukrainienne.

 

Avec les organisations du Collectif national des marches pour la paix, la CGT appelle aux initiatives de mobilisation pour la paix et une solution négociée en Ukraine.