Archives de catégorie International

ParCGT MEL

Rapport Oxfam : Les actionnaires ne connaissent pas la crise

Les actionnaires ne connaissent pas la crise

 

.
Toyota, BASF, Amazon, Apple… une poignée d’entreprises ont réalisé des bénéfices exceptionnels pendant la crise, soit 109 milliards de dollars de plus que leurs bénéfices moyens réalisés au cours des quatre années précédentes, a dévoilé l’Oxfam dans un rapport publié le 10 septembre. Une grande partie de ces bénéfices vont être reversés aux actionnaires, creusant plus profondément les inégalités.

Le monde d’après a le goût amer du monde d’avant

Alors que la pandémie a privé 400 millions de personnes – dont une majorité de femmes – de leur emploi, et plongé un demi-milliard de personnes dans la pauvreté, les grandes entreprises ont su tirer profit de la crise.

Dans un rapport publié le 10 septembre, l’Oxfam dévoile que 32 multinationales ont enregistré cette année une haussespectaculaire de leurs bénéfices : 109 milliards de dollars de plus que leurs bénéfices moyens réalisés au cours des quatre années précédentes. Une large partie de ces bénéfices a été reversé aux actionnaires.

En France, le CAC 40 aura versé au moins 37 milliards de dividendes pendant la crise

En mai dernier, la CGT avait demandé la suspension des dividendes, en particulier pour les entreprises bénéficiant du chômage partiel. « Les dividendes record versés aux actionnaires contribuent à creuser les inégalités, dans la mesure où ils sont principalement destinés à des personnes déjà fortunées au lieu d’être utilisés pour augmenter les salaires, et où ils incitent les PDG à s’inscrire dans une démarche de recherche de profit à court terme », note l’Oxfam.

La pandémie a plongé l’économie mondiale dans une récession historique, les dividendes record versés aux actionnaires en amont de la crise ayant fragilisé les entreprises. Pour voler au secours de l’économie, le gouvernement français s’apprête à distribuer des milliards aux entreprises, sans condition de maintien de l’emploi ou des salaires.

De fait, son plan de relance s’adresse en premier lieu aux entreprises, notamment à travers l’exonération d’impôts de production. Le porte-parole de l’Oxfam, Quentin Parrinello, rappelle que « sans conditions, les aides publiques risquent de renforcer encore davantage la mainmise des actionnaires sur les choix stratégiques des entreprises, accroître la déconnexion avec l’économie réelle et retarder la transition écologique. La première des priorités est de ne pas signer de chèque en blanc aux grandes entreprises ».

 

 

Ainsi l’ONG demande au gouvernement et aux parlementaires de conditionner l’octroi de l’ensemble des crédits du plan de relance à la mise en place d’objectifs socioécologiques pour les grandes entreprises :

  • refuser la baisse aveugle des impôts de production ;
  • publier un plan de transformation de l’entreprise vers une réduction de l’empreinte carbone ;
  • interdire le versement de dividendes et de bonus PDG pour le prochain exercice budgétaire (2021) ;
  • ne pas faire peser le financement du plan de relance sur les plus pauvres et au contraire mettre à contribution celles et ceux qui ont le moins pâti de la crise.
ParCGT MEL

Solidaires avec le Liban !

        Solidaires avec le Liban !

  Solidaires avec le syndicat FENASOL !

 

La CGT est bouleversée par la catastrophe qui a touché Beyrouth, la capitale du Liban, et sa population dans l’après-midi d’hier, mardi 4 août.

Les deux puissantes explosions successives qui ont secoué la ville auraient fait plus de 100 morts et près de 4 000 blessés selon la Croix rouge. 300.000 personnes ont perdu leur domicile.

C’est un nouveau désastre pour un pays déjà éprouvé lors des dernières décennies. Le Liban a connu quinze ans de guerre civile (1975-1990). Il a subi la tutelle syrienne dans les années 1990, et jusqu’en 2005. L’armée israélienne a pénétré le Liban à deux reprises, d’abord en 1978 puis en 1982. Il a encore connu une nouvelle guerre en 2006, entre Israël et le mouvement chiite Hezbollah, financé par les Gardiens de la révolution iraniens.

Avec une population de 4,5 millions d’habitants et un territoire de quelque 10.000 km2, le Liban accueille actuellement 1,5 million de réfugiés syriens.

En mars dernier il s’est déclaré en défaut de paiement, écrasé sous le poids d’une dette de 92 milliards de dollars, soit près de 170% de son produit intérieur brut. Cette situation économique désastreuse a été l’élément déclencheur d’un vaste mouvement de contestation en octobre 2019, contre une classe dirigeante quasi inchangée depuis des décennies et accusée de corruption.

La CGT adresse ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

 

En cette période si sombre, nous sommes particulièrement solidaires avec la FENASOL, Fédération-nationale-des-syndicats-des-ouvriers-et-employés-au-Liban, dont les relations de la CGT sont historiques et fraternelles.

Nous avons pris contact dès hier soir avec le camarade Abdallah Castro, Président de la FENASOL, présent au dernier congrès de la CGT. Il nous a assurés de l’engagement actif de toute son organisation pour aider au sauvetage des populations concernées.

Montreuil, le 5 août 2020

ParCGT MEL

solidarité aux blessé-e-s, aux familles des victimes, et à tous les travailleurs belges

 

 

La Belgique a été frappée mardi 22 mars par un acte barbare et meurtrier

 

 

 

 

Nous condamnons avec force le lâche attentat qui a fait 31 morts et des centaines de blessés à Bruxelles. La CGT et ses organisations sont en deuil avec le peuple belge.

 

Ces attentats frappent les populations dans de nombreux pays.
Bruxelles, Grand Bassam, Paris, Beyrouth, Ankara, Tunis… autant d’actes meurtriers qui nous appellent à réaffirmer et à faire vivre nos valeurs communes et demandent plus que jamais le renforcement de la solidarité internationale du monde du travail !

 

Contre le terrorisme, nous devons œuvrer tous ensemble pour la paix, la justice sociale et pour les libertés. Nous n’allons pas le suivre dans sa volonté de nous entraîner dans la xénophobie et le racisme. Certes, cette situation douloureuse interpelle la conscience de chacun des citoyens, mais c’est bien le combat pour la justice sociale qui fera reculer les guerres, le terrorisme, le fondamentalisme, l’obscurantisme et la régression.

 

 

Nous rejetons la stigmatisation et l’intolérance visant une partie de la population en raison de son origine, de son milieu social ou de sa religion et nous continuerons à combattre toutes les attitudes de ce type.

 

Pour la CGT, le renforcement de la sécurité et des libertés des citoyens est nécessaire sans pour autant confondre déploiement des forces de l’ordre et restriction des libertés individuelles et collectives.

C’est pourquoi, plus que jamais, la CGT appelle les salariés à refuser tous les reculs sociaux provocants l’exaspération, le repli sur soi et la haine de l’autre.

 

Nous exprimons notre solidarité aux blessé-e-s, aux familles des victimes, et à tous les travailleurs belges.