Le changement doit aussi passer par des mesures concrètes !

ParCGT MEL

Le changement doit aussi passer par des mesures concrètes !

Le changement doit aussi passer

 par des mesures concrètes !

L’action publique, ses agents, les missions de la Fonction publique ont occupé une place importante dans la conférence sociale tenue les 9 et 10 juillet.

 

A l’issue de celle-ci, et en particulier de sa table ronde n°7 consacrée à l’action publique et à ses agents, les organisations CGT de la Fonction publique ne peuvent que tirer un bilan pour le moins mitigé.

 

Au cours de la table ronde, la délégation de la CGT a rappelé son attachement aux principes et valeurs du service public et de la Fonction publique, aux garanties statutaires comme condition d’un service public rendu de manière équitable sur l’ensemble du territoire. _ Elle a condamné les décisions annoncées de poursuite des suppressions d’emplois dans les ministères dits « non-prioritaires ». _ Elle a souligné l’impact des enjeux ayant trait à la Fonction publique au-delà du champ de celle-ci, notamment pour les salariés de droit privé assurant des missions de service public dans le secteur de la santé et de l’action sociale.

 

La délégation a porté la nécessité de mesures immédiates, notamment le dégel du point d’indice et l’abrogation du jour de carence, et la volonté de voir s’ouvrir rapidement des négociations sur les questions qui préoccupent les agents.

De fait, l’ouverture de nombreux chantiers de négociation et de concertation est annoncée sur des sujets importants, que la CGT, avec d’autres organisations, a demandé de voir traiter.

 

C’est en particulier le cas sur la place, les missions de la puissance publique et des services publics (concertation à l’automne, déclinée sur le territoire), les droits syndicaux (concertation à l’automne), l’égalité professionnelle femmes-hommes (négociation à l’automne en vue d’un accord), l’emploi des handicapés, des jeunes peu qualifiés et des seniors (concertation à l’automne en vue d’éventuelles négociations), la santé et la sécurité au travail (bilan de l’accord de 2009 à l’automne), la prévention des risques psycho-sociaux (négociation à la rentrée 2012), les agents non titulaires (concertation à l’automne).

 

confsoc.jpg

 

La CGT se félicite de la décision annoncée par Marylise Lebranchu d’abroger les mesures relatives à la réorientation professionnelle issues de la loi dite de mobilité du 3 août 2009.

 

Dans le même temps, elle déplore l’absence de mesures immédiates, en particulier sur le point d’indice et le jour de carence. La CGT estime par ailleurs que le cadre financier extrêmement contraint défini par le gouvernement est inacceptable et constitue un frein à la nécessaire politique de développement du service et de l’emploi publics, et à la reconnaissance du travail des agents par la satisfaction de leurs légitimes revendications. Cet étau financier doit être rompu pour que cesse enfin le processus engagé de régression pour les missions de la Fonction publique, les usagers et les agents.

 

La CGT abordera de manière offensive les échéances de négociation à venir. La mobilisation des agents, avec leurs organisations syndicales, sera une condition incontournable d’un réel changement. D’ores et déjà, la CGT œuvre résolument en ce sens.

À propos de l’auteur

CGT MEL administrator