Arrêt des économies de bouts de chandelles sur le dos des agents précaires

ParCGT MEL

Arrêt des économies de bouts de chandelles sur le dos des agents précaires

 

A la Mel, fin de contrat = démission = 3 mois de carence

 

 

La CGT-Mel dénonce le sort réservé à nos collègues contractuels arrivés au terme de leur contrat et qui (pour des raisons qui les regardent) ne souhaitent pas de renouvellement de contrat. Des courriers de renouvellement leurs sont envoyés hors délai pour les mettre en situation de devoir refuser un nouveau contrat. Cela dans le but de pouvoir les considérer comme « démissionnaires ». Des lettres de démission leurs sont d’ailleurs demandées.

 

La CGT-Mel exige l’arrêt de cette pratique qui n’a pour but que d’économiser quelques mois d’indemnité via une carence légale en cas de démission.

 

Nous rappelons dans le même temps à nos collègues contractuels qui (pour des raisons qui les regardent) ne souhaitent pas de renouvellement de contrat qu’il est important d’informer l’administration par écrit avant la période de préavis.

 

 

A la Mel, contractuel = passage d’échelon interdit

 

La CGT-Mel dénonce la récente interdiction de passage d’échelon pour nos collègues contractuels. Dixit le DGS, ces passages d’échelon décourageraient nos collègues contractuels quant au passage des concours. C’est un faux prétexte : les collègues passent des concours quand ils sont organisés. Ils les ratent en très grand nombre du simple fait qu’il y a trop peu de postes ouverts. La CGT Mel exige le retour de ces passages d’échelon pour permettre des niveaux de salaire en adéquation avec l’expérience acquise des agents concernés.

La CGT-Mel exige l’arrêt de ces économies de bouts de chandelles faites sur le dos des agents précaires.

À propos de l’auteur

CGT MEL administrator