cnracl

Archives de catégorie Actu nationale

ParCGT MEL

5 octobre 2021 : Grève et mobilisation pour gagner

Déclaration commune : Journée du 5 octobre 2021

 


Grève et mobilisation pour gagner !

 

Les organisations syndicales représentatives de la Fonction publique CGT, FO, FSU, Solidaires et FA-FP appellent l’ensemble des fonctionnaires et agents-es publics à cesser le travail le 5 octobre 2021 et à participer aux mobilisations organisées avec le secteur privé.

Subissant depuis des années des politiques publiques d’austérité qui ont dégradé considérablement leurs conditions de travail et leur pouvoir d’achat, les fonctionnaires et agents-es publics s’inscrivent dans les revendications portées sur le plan interprofessionnel, notamment :
• l’augmentation générale des salaires par la revalorisation du point d’indice et l’amélioration de la grille indiciaire, ainsi que des mesures fortes pour gagner l’égalité professionnelle,
• l’arrêt des suppressions de postes et des recrutements partout où c’est nécessaire,
• l’abandon du projet de loi 3DS, des restructurations et le maintien et le développement de services publics de proximité,
• l’arrêt des emplois précaires et la mise en place d’un plan massif de titularisation et/ou de CDIsation,
• l’engagement que la réforme portant sur un régime universel des retraites ou la remise en cause des régimes spéciaux est abandonnée.

 

 

Tout en réaffirmant que la priorité doit être à la mise en œuvre des moyens indispensables pour protéger la santé de la population et des salariés-es en particulier, dont fait partie aujourd’hui la vaccination à laquelle chacun doit pouvoir accéder, nous rappelons qu’il est inacceptable de sanctionner un-e agent-e sur un plan professionnel au regard de choix personnels, le tout sans possibilité de débat contradictoire par la saisine des CAP ou CCP.

C’est pourquoi, nos organisations refusent toute suspension des agents-es et interruption de leur rémunération et demandent le retrait de cette disposition du projet de loi.

Elles revendiquent davantage de moyens pour la santé et l’hôpital public et, globalement, des budgets 2022 en rupture avec les politiques d’austérité.
Face à un Président de la République et un Gouvernement qui continuent de faire la sourde oreille aux revendications portées par les organisations syndicales des travailleurs-euses, il est temps de nous faire entendre !

Nos organisations syndicales apportent leur soutien à toutes les mobilisations en cours notamment à l’Éducation nationale le 23 septembre prochain et en solidarité avec les retraités-es le 1er octobre 2021, processus de lutte qui doivent converger le 5 octobre prochain.

Ensemble, public, privé, soyons solidaires et prenons notre destin entre nos mains. !

En grève et aux manifestations le 5 octobre 2021 !

 

ParCGT MEL

Courrier à D. Castelain, mise en place du télétravail à la Mel

 

Courrier à D. Castelain, mise en place du télétravail à la Mel

 

 

Accord local relatif à la mise en place du Télétravail et du droit à la déconnexion à la Mel

 

Monsieur Président,

 

Le 23 juillet dernier, nous avons signé un accord avec la Ministre de Monchalin, relatif au telétravail dans la fonction publique.

Il s’agit d’un accord prescriptif qui amène des évolutions importantes mais insuffisantes du décret de 2016, et surtout oblige les employeurs publics locaux à négocier des accords locaux.

 

 

Il vient compléter les dispositions de la loi n° 2019-828 du 6 août 2019 dite de transformation de la Fonction publique et l’ordonnance n°2021-174 du 17 février 2021 relative à la négociation et aux accords collectifs dans la Fonction publique.

 

Ainsi, de par notre représentativité de 60,59 % (42,21 pour la Cgt et 18,38 pour les Autonomes) aux élections de 2018, nous exigeons de négocier un accord local sur le télétravail.

 

Il s’agira d’un accord global prenant en compte l’ensemble des thématiques et enjeux liés au télétravail et au droit à la déconnexion.

 

Dans l’attente diligente de vos propositions de calendrier pour ce faire, et respecter ainsi les dispositions légales qui vous sont imposées, nous vous prions, Monsieur le Président, d’agréer nos sincères salutations.

 

Pour la CGT MEL

Le Secrétaire général

Frédéric PARISOT

Pour les Autonomes MEL

Le secrétaire général

Claude COLPAERT

 

ParCGT MEL

Une rentrée des classes dans le flou

Une rentrée des classes dans le flou

 

 

Alors que la rentrée scolaire aura lieu ce jeudi 2 septembre, le ministre de l’Education nationale a indiqué dans la presse que celle-ci se déroulerait sous le scénario 2 parmi les quatre envisagés.

Les organisations syndicales ont échangé avec le ministère afin de clarifier certains points de ce protocole

La CGT accueille positivement le pas en arrière du ministère quant à « l’éviction » systématique des élèves non vacciné·es d’une classe en cas de cas positif mais seulement celles et ceux considéré·es comme cas contact.
Quand on sait que ce sont dans les milieux les plus défavorisés que le taux de vaccination est le moins élevé, cette mesure était socialement discriminante, il était urgent de l’assouplir.

Toutefois, aucune réponse n’a été apporté sur la définition des cas contacts ni proposition alternative de dépistage systématisé afin d’éviter au maximum cette « éviction ».

Beaucoup d’autres questions restent tout de même en suspens

Jean-Michel Blanquer fait beaucoup de discours d’intention notamment sur des campagnes de vaccination auprès des jeunes mais comment seront-elles organisées concrètement ?

Au-delà des mesures habituelles de nettoyage, aucune information n’a été donnée sur un budget pour installer des capteurs de CO2 et purificateurs d’air.

Concernant les capteurs, le ministre a laissé entendre dans les médias qu’il voulait les généraliser. Leur installation dépendrait des collectivités locales.

Pour éviter une inégalité territoriale en la matière, l’État doit les financer

Le ministre souhaite qu’il y ait le moins de brassage possible d’élèves mais cette question est corrélée à celle du nombre de personnels pour encadrer les élèves dans la période et notamment dans le 1er degré en cas d’absence de personnels enseignants.

Bon nombre de questions sont restées sans réponses :

  • ASA pour les personnels à risque ou garde d’enfant,
  • stages pour les élèves de la voie professionnelle,
  • sorties scolaires,
  • personnels de l’éducation soumis à l’obligation vaccinale du fait de leurs fonctions..

le ministère renvoie à la future parution de la FAQ…à quelques jours de la rentée.

La CGT avait revendiqué un plan d’urgence pour l’École avec des moyens humains et matériels suffisants pour aborder cette rentrée sereinement

Il n’en est rien et les élèves, comme les personnels, auront toutes les chances de se retrouver déboussolés par tant de flous et de manques. Une fois de plus, le ministère n’a pas été à la hauteur des attentes.

C’est pourquoi, au-delà de la situation sanitaire, qui a démontré l’absolue nécessité d’un plan massif d’investissement pour l’école, la CGT et l’intersyndicale, appelle les personnels à se mobiliser dès la rentrée et à se mettre en grève massivement le 23 septembre pour construire une mobilisation dans la durée.