Archives de catégorie Actualité

ParCGT MEL

Le CGT Infos de septembre

Le CGT Infos de septembre

 

Un numero à ne EPA manquer !

 

 

 

ParCGT MEL

Une rentrée de tous les dangers

Une rentrée de tous les dangers

 

 

Il faut l’avouer… le monde du travail a énormément perdu et dans tous les domaines depuis ces dernières années. Sarkozy, Hollande, Macron même combat…ils ont tous choisi de tenir une politique favorable aux plus riches, sans jamais se soucier des dégâts causés aux plus modestes. Ce qui a changé, c’est le rythme des réformes anti sociales, leur violence, le mépris affiché par Le Président Macron et son gouvernement vis-à-vis de tous les corps intermédiaires, y compris les syndicats. Et malheureusement ce n’est pas fini…

Septembre marquera le début de nouvelles réformes qui impacteront durement les salariés, les chômeurs, les retraités et l’ensemble de la population avec le tarissement, voire la disparition de nombreux services publics.

Le gouvernement prépare plusieurs dossiers comme le plan pauvreté. Ce dernier touche environ 14% de la population dont près d’un enfant sur cinq. On sait déjà, au regard des déclarations faites par E Macron à quel point il méprise « ceux qui, à ses yeux, ne sont rien » ou encore « le pognon de dingue » versé à des « gens pauvres (qui) restent pauvres ».

Ne nous y trompons pas, il n’y aura que très peu de moyens affectés à un sujet aussi fondamental. La culpabilisation, la stigmatisation, la mise en concurrence des familles les plus modestes entre elles seront à n’en pas douter les ingrédients de base de cette politique.

La réduction de notre système de santé avec fermeture prévisible de services hospitaliers supplémentaires, le durcissement des conditions d’accès et de rémunération de l’assurance chômage, mais une nouvelle réforme des retraites, (que seule la CFDT semble apprécier) sont d’emblée des dossiers qui vont impacter durement notre avenir et celui de nos enfants, si nous laissons faire sans réagir.

 La Fonction publique ne sera pas épargnée.

La concertation sur la réforme de la fonction publique entre gouvernement et syndicats de fonctionnaires doit reprendre en septembre en vue de l’élaboration d’un projet de loi au premier semestre 2019. Un des objectifs de la réforme sera d’instaurer de la « souplesse » dans la gestion des agents. Elle porte sur quatre thèmes : dialogue social, rémunérations, mobilité – y compris vers le privé – et recours accru aux contractuels.

Le gouvernement qui souhaite la création d’un « contrat de mission » de six ans maximum et un élargissement du recours aux contractuels pour les emplois permanents des catégories B et C sont autant de points qui ne visent en réalité qu’un seul but. METTRE FIN AU STATUT de la Fonction Publique.

 

Alors que faire ?

Les plus fatalistes diront : RIEN. « Toutes les luttes vécues n’ont pas permis d’enrayer cette politique anti sociale ». Discours déjà entendu maintes fois dans les ateliers, les bureaux, les chantiers etc.

Et cette réflexion comporte une part de vérité. Jusqu’à ce jour, même le long conflit mené courageusement par les cheminots n’a pas été victorieux. Mais pourquoi ? Combien étions-nous réellement dans la lutte, dans les cortèges des manifestations ?

La vérité complète n’est pas forcément celle que chacune ou chacun d’entre nous souhaite regarder en face. Et commençons par balayer devant notre porte, celle de l’EMS… au mieux 11% de grévistes…et combien dans les manifs ?

Cela prouve que l’immense partie de nos forces n’a, pour l’heure, pas pris part au combat. Il ne s’agit pas de nous culpabiliser entre nous, mais de dresser un constat objectif de la situation.

Une seule chose est certaine : Face aux moyens mis en travers de nos routes, ce n’est que TOUS ENSEMBLE qu’on pourra espérer vaincre cette machine à broyer les plus modestes au profit des plus riches. Et, il ne s’agit pas d’un slogan. TOUS ENSEMBLE est une nécessité absolue !

La CGT n’est ni résignée, ni fataliste. L’histoire a démontré que des basculements que l’on pressentait impossibles se réalisent, si on s’en donne les moyens. Si on en trouve le courage et la force.

Les militants CGT/MEL, comme ceux d’ailleurs sont déterminés à continuer le combat. Ils continueront à venir vous rencontrer sur votre lieu de travail, pour débattre et tenter de construire AVEC VOUS la force utile à renverser la vapeur et à redonner espoir à ceux qui ont baissé les bras.

 

 

ParCGT MEL

LA CGT ATTAQUÉE POUR AVOIR DÉFENDU LES SALARIÉS !

LA CGT ATTAQUÉE POUR AVOIR
DÉFENDU LES SALARIÉS !

 

 

 

La Direction met tout en oeuvre pour discréditer les actions syndicales de la CGT. Le dialogue social de notre Direction se résume à la mise en cause des secrétaires généraux de la CGT, convoqués en entretien disciplinaire.

Depuis plus d’un an la CGT est attaquée systématiquement au travers de ses secrétaires généraux par la Direction qui tente de museler notre Organisation syndicale.

La CGT ne cède pas et accompagne les agents dans différentes actions (mouvements de grève, interventions dans les instances,…) dans l’intérêt des personnels et des patients :

– Dénonciation l’été dernier du manque d’effectif à Jeanne de Flandre

– Restructuration de l’ICP avec suppression de postes

– Dénonciation à l’ARS des conditions de prises en charge des patients aux urgences

– Dénonciation de suppression de postes d’aides-soignants de nuit à swynghedauw au profit d’achat de couches plus absorbantes

– Soutien en juin au personnel de Stérinord au bout du rouleau

– Dénonciation du projet d’établissement…

En fait, la Direction nous reproche : envahissement des instances, barbecue sans autorisation, défilé avec les salariés dans l’enceinte du CHU, envahissement de la DRH et de la DG en musique, inscription de tags sur le sol, droit de retrait considéré par la Direction comme grève illégale à Stérinord !!! …

Tous ces faits ont été décidé collectivement par la CGT pour défendre les intérêts des salariés et de l’hôpital public alors que cette même direction refuse systématiquement le dialogue en présence d’agents et détériore nos conditions de travail (suppressions de postes, baisse des moyens de remplacement, fermetures de lits, etc…) tout en remettant en cause tous les protocoles acquis par nos luttes.

Ce n’est pas en attaquant des individus que la direction mettra à mal le collectif qu’est la CGT.

Ne soyons pas dupes, cette démarche en période électorale n’est pas anodine.

La CGT appelle les salariés à lutter contre la répression syndicale et à la mobilisation

JEUDI 6 SEPTEMBRE Dès 8heures RASSEMBLEMENT
Devant la DRH – 2 avenue Oscar Lambret Lille
Métro CHU-Eurasanté