cnracl

Blog

ParCGT MEL

Elections : Des leçons à tirer pour le gouvernement !

Élections régionales, élections départementales : Des leçons à tirer pour le gouvernement !

 

 

Le scrutin de dimanche dernier a une fois de plus été marqué par un taux d’abstention historique qui doit collectivement nous alerter.

Les réformes menées ces dernières années par les gouvernements successifs, loin de simplifier l’organisation des territoires, ont, au contraire, complexifié la compréhension des missions des collectivités territoriales et éloigné les citoyens du contrôle démocratique qu’ils pouvaient exercer par leurs votes. Dans le même temps, les politiques menées ces dernières années par ces gouvernements, toutes frappées du sceau de l’austérité ont affaibli les services publics et renforcé le mécontentement et l’exaspération des citoyens/usagers.

La CGT n’a cessé de dénoncer ces reculs et la forte abstention de dimanche lui donne raison. Le projet de loi 4 D, loin de simplifier cette situation, va accroitre cet éloignement du fait démocratique et accélérer la désagrégation des services publics.

Le sentiment d’inutilité du vote pour changer la vie n’incite absolument pas les citoyens à se rendre aux urnes. Pour autant, d’autres politiques alliant progrès social et environnemental sont possibles.

 

 

Les dernières décisions prises dans des collectivités de toutes obédiences politiques contre le droit de grève des fonctionnaires et pour l’augmentation du temps de travail des agents, démobilisent de fait la partie importante de l’électorat que représentent les deux millions d’agents territoriaux.

À l’issue d’une période particulièrement lourde et anxiogène, une politique sociale en direction des salariés est une nécessité. Investir massivement dans les services publics, augmenter les salaires et créer des emplois sont les choix politiques responsables pour répondre à la crise. Le gouvernement, en faisant des choix contraires, cristallise les mécontentements et provoque de la colère.

Pire, devant la mobilisation unitaire des salariés face à sa politique libérale, Macron provoque la division des travailleurs en mettant au centre des débats les questions sécuritaires. Il court ainsi le risque de faire monter les idées d’extrême droite dans le pays et de favoriser ainsi le vote en faveur du rassemblement National.

Les agressions constatées ces dernières semaines contre des militants syndicaux ou politiques de gauche traduisent la nature profondément violente et anti démocratique de ce parti ou de leurs alliés.

La fédération CGT des Services publics, à l’aune de son expérience dans plusieurs municipalités dirigées par l’extrême droite, peut affirmer que de tels choix ne sont pas favorables pour les fonctionnaires de ces collectivités, pour les salariés et pour le service public rendu aux usagers.

En conséquence, à l’occasion du 2ème tour des élections départementales et régionales du dimanche 27 juin prochain, la fédération CGT des Services publics appelle à faire barrage partout aux listes présentées ou soutenues par les partis et mouvements d’extrême droite.

 

ParCGT MEL

Contre les 1607h, nouveau rassemblement ce mardi 15 juin à 12h00

Contre les 1607h, nouveau rassemblement ce mardi 15 juin à 12h00

 

 

Chères et chers collègues,

A l’initiative de l’intersyndicale appelant à la grève et à la mobilisation, une Assemblée Générale s’est tenue jeudi 10 juin. Cette mobilisation s’inscrit dans le temps et s’amplifie. Nous remercions toutes et tous les collègues présent-e-s en nombre, celles et ceux qui nous ont apporté leur soutien, et les élus qui nous sont à nos côtés.

Cette mobilisation s’est amplifiée notamment en réaction au comportement méprisant du Président Castelain.

En effet, alors que nous lui avons démontré qu’une autre voie était possible pour éviter une application stricte de l’article 47 de la loi dite de Transformation de la Fonction publique, il s’obstine à passer en force son projet par lequel il engrangera 6, 3 M d’euros par an sur notre dos.

Vous avez été toutes et tous choqué-e-s par ses propos hors sol dans sa vidéo. Il nous fait l’aumône de quelques miettes en compensation de la plus grande régression sociale contre notre champ professionnel depuis 1945 !

 

Pire, il a invoqué la co-construction de ce « projet » avec vos représentants syndicaux, alors que FSU- CGT et Autonomes ont appelé à la lutte et n’ont pas eu d’autre choix que de devoir quitter les négociations, depuis longtemps face à l’obstination de l’exécutif. Les agents de la MEL ont été choqués. Les représentants des trois principales organisations syndicales ne le sont pas moins. Elles et ils ont elle et eux été insulté-e-s !

Aussi, avec mandat de l’AG du personnel, avons-nous à nouveau demandé urgemment audience au Président,, notamment pour qu’il prenne une délibération reposant sur le décret du 12 juillet 2001, qui sur la base de sujétions particulières (pénibilité, transport, bruit, surface de travail, rythmes atypiques, stress permanent, etc…) permet de justifier tout à fait légalement le maintien de notre temps de travail actuel. Dans la France entière, de nombreuses collectivités se sont engagées dans ce sens.

Il ne suffit pas de s’autoproclamer héritier des précédents Présidents de la MEL, ou d’invoquer le « bien-être au travail » des agents pour en être digne ! Les paroles, ça suffit, nous voulons des actes !

Ce mardi 15 juin est une étape importante de la mobilisation pour la MEL mais aussi pour l’ensemble des agents territoriaux. Il s’agit d’une journée d’action nationale intersyndicale, et à la MEL, doit se dérouler le CTP lors duquel par l’intermédiaire du VP RH, le Président Castelain souhaite mettre un point final à son hold-up des conquis sociaux.

Un rassemblement statique des agent-e-s public-que-s aura lieu place de la République le matin, autour du village des services publics.

 

Nous vous proposons un nouveau rassemblement le 15 juin à midi devant le Biotope avec prises de paroles et interventions à l’attention des élus CT de l’administration. Les collègues en lutte des autres collectivités convergeront vers le parvis de la MEL Nous vous proposons ensuite de gagner toutes et tous ensemble la manifestation lilloise place de la République à 14H30.

Nous avons déposé un préavis de grève jusqu’au 15 juin. Nous appelons chacune et chacun d’entre vous à se joindre à nos actions et à mobiliser le plus massivement possible autour de vous.

Catherine VALOUR, FSU
Frédéric PARISOT- CGT
Claude COLPAERT- Autonomes

ParCGT MEL

1607h : la mobilisation s’amplifie !

1607h : la mobilisation s’amplifie !

 

 

Nous étions très nombreux ce jeudi midi contre la mise en place honteuse des 1607h à la Mel.

L’appel de l’intersyndicale FSU- Autonomes-CGT a eu pour résultat la réunion d’une Assemblée générale regroupant devant le Biotope une centaine de collègues, ainsi que plusieurs élus de la MEL qui sont intervenus pour soutenir le mouvement.

Les agents sont choqués par les annonces faites par Damien Castelain en vidéo : le climat est loin d’être aussi serein que ce qu’il semble croire.

 

 

Quant aux « compensations » qu’il propose, elles sont nettement insuffisantes.

L’Assemblée Générale du 10 juin a donné mandat à l’intersyndicale, par un vote à l’unanimité, pour:

exiger et obtenir une audience avec M. Castelain dans les meilleurs délais, en tout état de cause avant le 15 juin.

prendre en compte les propositions de nos trois syndicats, écartées jusqu’ici d’un revers de main 

Exiger de reprendre totalement l’approche de la délibération en s’appuyant sur le décret du 12 juillet 2001, qui offre le cadre légal suffisant pour maintenir notre régime de temps de travail actuel, en mettant en avant, pour l’ensemble des postes à la MEL, les sujétions particulières.

 

Partout en France les agents territoriaux sont en lutte et de nombreux exécutifs reviennent sur leur projet de hold-up des conquis sociaux. Cela devrait encourager le Président à  répondre favorablement à notre revendication.

Un préavis de grève est en cours jusqu’au 15 juin prochain, et que faute de réponse positive de M. Castelain part, nous amplifierons la mobilisation par tous les moyens possibles.