Le Front National n’aime pas les agents territoriaux

ParCGT MEL

Le Front National n’aime pas les agents territoriaux

 

 

Le Front National n'aime pas les agents territoriaux

 

 

Le FN est un parti xénophobe, hostile au syndicalisme démocratique, qui cherche à diviser les salariés et donc leur capacité à faire aboutir leurs revendications. Il prône des mesures régressives en matière de retraite, de droits des femmes, de protection sociale. C’est aussi un parti dangereux pour les services publics, la Fonction publique, leurs usagers, les fonctionnaires et agents publics, en particulier ceux de la Fonction publique territoriale. En tant que première organisation syndicale dans la FPT, la Fédération CGT des Services publics estime qu’il est de sa responsabilité d’alerter les usagers et agents des services publics territoriaux sur la grave menace que constitue pour eux le programme du FN. Loin de rompre avec la politique de casse du service public menée par la droite ces dernières années, le FN prône en effet son aggravation.

 

 

La CGT le réaffirme, l’histoire de notre pays ou ailleurs dans le monde l’a démontré, lorsque l’extrême droite est au pouvoir la situation des travailleurs ne s’améliore pas! Parce que la CGT est aussi pour une société basée sur l’émancipation des travailleurs, l’égalité des droits actuels et la conquête de nouveaux, la justice sociale et la solidarité entre tous les travailleurs y compris privés d’emploi, nous ne pouvons rester neutres, laisser faire et voir le poison de la division, du repli et du racisme se développer au cœur du salariat.

 

Effectifs de la FPT : Le Pen, la grande faucheuse

 

« il faut absolument réduire massivement la fonction publique territoriale » MLP 30/10/11

 « Les collectivités territoriales devront maîtriser leurs effectifs et présenter chaque année au préfet de leur département pour les plus importantes d’entre elles (régions, départements, intercommunalités et communes de plus de 10 000 habitants) un plan impératif de réduction ou de stabilisation de leurs effectifs. (…) Les effectifs de l’État seront dans le même temps stabilisés ». MLP mars 2011

 

 

 Aux yeux du FN, les agents territoriaux, pour nombre d’entre eux, sont donc au mieux inutiles. Les personnels qui travaillent tous les jours pour l’intérêt général apprécieront… De cette vision caricaturale, découle un vaste plan de suppression massive d’emplois dont la maîtrise serait confi ée aux préfets. Alors que le FN prévoit de maintenir au niveau actuel les effectifs de l’État, cet acte II de la RGPP serait synonyme d’abaissement de la qualité du service public pour les usagers et de dégradation des conditions de travail pour les agents. On notera d’ailleurs que le FN ne propose rien pour résorber la précarité massive dans la FPT.

 

Conception du service public : inégalité de traitement et politisation

 

En rupture complète avec le principe d’égalité de traitement, le FN propose une discrimination selon la nationalité dans l’accès à un certain nombre de services publics. Au-delà de son caractère abject sur le principe, la « priorité nationale » ignore le fait que les résidents étrangers concourent comme les Français au fi nancement de l’impôt et de la protection sociale, avec même un solde positif pour l’économie française. De même, le FN entend rompre avec le principe de neutralité du service public et favoriser le recrutement de fonctionnaires « patriotes », c’est-à-dire inféodés à son idéologie. En privilégiant la fidélité partisane, le FN néglige la compétence et le sens de l’intérêt général. Les désastreuses expériences locales de gestion municipale par le FN ont tristement illustré et illustre tristement les dangers de cette conception dévoyée du service public. 

 

L’idéologie et le programme de Marine Le Pen sont aux antipodes des valeurs et des besoins du service public territorial. Pour la démocratie, l’égalité et la solidarité, refusons la régression, la division et la haine de l’autre !

 

À propos de l’auteur

CGT MEL administrator