Report du Plan PPCR : Le Pépé sévère s’explique

ParCGT MEL

Report du Plan PPCR : Le Pépé sévère s’explique

Report du Plan PPCR :

Le Pépé sévère s’explique 

 

 

Au cours du premier rendez-vous salarial du quinquennat, le ministre de l’Action Publics a clairement fait le choix de tourner le dos aux demandes des organisations syndicales. Le ministre a confirmé nos inquiétudes sur la politique salariale que le gouvernement va mettre en place : gel du point d’indice, jour de carence, report d’un an du PPCR, hausse des cotisations retraites ce qui entrainera une baisse du salaire net. L’ensemble de ces décisions va entraîner une dégradation du pouvoir d’achat et des carrières des fonctionnaires. (Voir le détail ci-après dans les brèves).

 

En bref !!!!!!!!!!!

 

GIPA : lors de la rencontre du 16 octobre 2017 avec le Ministre de l’action et des comptes publics, ce dernier a annoncé la reconduction du mécanisme de Garantie Individuelle du Pouvoir d’Achat (GIPA) en 2017. Preuve supplémentaire de la faiblesse du pouvoir d’achat des agents de la Fonction publique !

 

Jour de carence : la CGT est contre le rétablissement du jour de carence dans la fonction publique du fait de son caractère inéquitable. En effet, le meilleur moyen d’assurer l’équité public/privé en la matière est de supprimer le jour de carence pour la minorité de salariés du privé qui le subit actuellement. En réponse à la CGT, le ministre a également évoqué une possible discussion sur un éventuel mécanisme de compensation de l’application du jour de carence.

 

Blocage de la revalorisation du point d’indice : la CGT en revendique l’augmentation, seule disposition capable de garantir une évolution positive de pouvoir d’achat pour tous les personnels, a fortiori dans un contexte marqué par les conséquences de 6 années consécutives de gel de la valeur du point d’indice. Le ministre lui, en a écarté l’idée. Il a annoncé pour début 2018 le lancement d’un chantier sur cette question en indiquant que serait privilégiée la mise en œuvre d’un système de rémunération individualisé « au mérite », au détriment des mesures générales.

 

 

 

Suppression d’emplois dans la fonction publique : le ministre a souligné que le programme du Président, en termes de suppressions d’emplois publics, serait intégralement appliqué avec un étalement des 1 20 000 suppressions sur l’ensemble du mandat en fonction des décisions prises sur les missions dans le cadre du programme Action publique 2022.

 

La hausse de la CSG de 1 ,7 % : une compensation de la CSG, serait prévue et concernerait les agents titulaires et non titulaires, les agents en poste au 1 er janvier 2018 et les futurs recrutés. Cette indemnité mensuelle serait non-dégressive et versée pour la première fois en janvier 2018 sur la base d’une moyenne de la rémunération annuelle 2017. Selon le ministre, elle sera actualisée « une fois » en janvier 2019 sur la base de la moyenne de la rémunération 2018 et les situations particulières (temps partiels, congés longue maladie,…) seront prises en compte pour ne pas léser les personnels. Quid de la pérennisation du dispositif de compensation après 2019 ?

Enfin, une concertation sera ouverte d’ici fin 2017 en vue d’une possible « revalorisation » des frais de déplacement (indemnités kilométriques et frais de mission), des astreintes, du travail de nuit…

 

Ouverture d’un chantier rémunération-carrière en 2018 avec des risques de profonds bouleversements :

 Le Ministre a annoncé l’ouverture en 2018 d’un chantier sur les rémunérations avec des propositions  inquiétantes : Remise en cause de l’indiciaire  y compris par la décorrélation de la valeur du point d’indice déjà annoncée qui permettrait des valeurs du point différentes dans les trois versants de la fonction publique, par plus importante de l’indemnitaire dans la rémunération, renforcement de la reconnaissance au mérite.

 

Je vous invite à être vigilant, à vous tenir prêt, à vous syndiquer à la CGT/MEL pour affirmer votre force et surtout à demander l’ouverture rapide de négociations salariales par le biais de l’augmentation du régime indemnitaire.

 

À propos de l’auteur

CGT MEL administrator