Un petit Conseil pour la route !

ParCGT MEL

Un petit Conseil pour la route !

 

Un petit Conseil pour

la route !

 

 

 

En ce jour de Conseil de Métropole de rentrée, la CGT interpelle les élu.es sur la rentrée particulièrement brûlante pour les agents de la MEL, mais qui comporte quelques lueurs d’espoir !

 

Les agents de la MEL vont subir, dans les mois qui viennent, les premiers effets de la loi dite de transformation de la Fonction publique, publiée en plein mois d’aout.

 

85% de ses mesures régressives sans précédent alimentent déjà l’agenda social.  Et la question de l’augmentation du temps de travail, ou de la généralisation du recours aux contrats accroissant la précarité des agents ne tarderont pas à faire sentir leurs premiers effets sur la situation des agents.

 

En cette rentrée, la réforme des retraites pointe également du doigt le régime des agents publics pour mieux justifier une réforme par le bas, où tout le monde sera perdant.

 

 

A la MEL, à peine mis en œuvre, le RIFSEEP ressemble de plus en plus à un grand tripatouillage que le DGS utilise au fil de ses réorganisations pour fragiliser certains agents et en valoriser d’autres, s’assurant ainsi leur servilité.

 

Les procédures de recours circonstanciés ont été un véritable fiasco, malgré l’intervention d’un cabinet qui a fait preuve soit d’un amateurisme exemplaire, soit d’une totale soumission au pouvoir qui le paye.

 

Hélas, la CGT avait raison ! Au fil des réorganisations permanentes, la valse des postes engendre des déclassements massifs pour de nombreux agents, alors que d’autres tirent leur épingle du jeu. Cette lutte des places remet en cause la cohésion des collectifs de travail, et suscite incompréhension, frustration et rancœur. Le système de menaces, sanctions et récompenses que nous avons déjà dénoncé semble désormais institutionnalisé avec ce dispositif.

 

Alors que le DGS et le Président sont régulièrement épinglés par la Voix du Nord pour des affaires à rebondissements, la campagne de répression s’accentue à l’encontre des agents. Nombreux à la MEL, agents comme élus s’indignent de cette différence de traitement ! La présomption d’innocence ne vaudrait elle pas pour chacun ?

 

BIOTOPE : la CGT entendue ?

 

 

Alors que le déménagement vers Biotope approche, la délibération relative à Biotope 2 a été retirée de l’ordre du jour du Conseil !

La CGT a rencontré les groupes politiques sur ce dossier et critiqué tant le concept retenu que les conditions de location ubuesques, pour ne pas dire suspectes. Le transfert de 1500 agents dans un bâtiment prévu pour 900 est un véritable coup porté aux conditions de travail. Au-delà, le parti pris des open spaces, servant un pseudo « vivre ensemble », est une nouvelle arme déguisée pour l’idéologie managériale dans ce laboratoire qu’est la MEL. Nous refusons d’être des cobayes en cages !

 

Le retrait de cette délibération montre que l’intérêt général que nous défendons dans ce dossier semble être également recherché par certains élus du Conseil de Métropole. Notre travail d’information et nos revendications ont été entendues. Nous nous en félicitons. Nous sommes disponibles pour les rencontrer à nouveau. 

 

Un projet alternatif semble en effet se dessiner : celui d’une nouvelle tour qui réponde intégralement aux besoins de relocalisation des agents. Dans ce cas, le bail de Biotope 1 devra être dénoncé et les conditions d’accueil dans  Biotope 2 devront être totalement repensées et regardées avec les agents et leurs représentants.

Cette fin de mandat politique serait-elle propice à une plus grande écoute de la part du Président Castelain et de son DGS ? Il était temps !

 

Alors pour l’intérêt des agents, de la MEL et du service public, profitons – en !

À propos de l’auteur

CGT MEL administrator

Laisser un commentaire