cnracl

Le 19 février, dites NON à l’augmentation de votre temps de travail !

ParCGT MEL

Le 19 février, dites NON à l’augmentation de votre temps de travail !

Les 1607 heures ne sont pas une fatalité !

Le 19 février, dites NON
à l’augmentation de votre temps de travail !

 

Les organisations syndicales de la MEL ont été invitées, vendredi 12 février, par le Vice-président aux Ressources humaines à une réunion de lancement du passage aux 1607 heures de travail par an au lieu des 1533 heures actuelles Vous avez tous été destinataires d’une newsletter spéciale vous informant de l’ouverture de « négociations. »

Vendredi dernier donc, Monsieur Mathon a d’emblée annoncé sa volonté – ainsi que celle de l’exécutif – d’appliquer avec zèle la loi de transformation de la Fonction publique à partir du 1er janvier 2022, confisquant ainsi une partie du dialogue social annoncé et les propositions éventuelles des organisations syndicales.

A l’inverse de plusieurs élus locaux qui ont manifesté leur volonté de s’opposer à l’application des 1607 h dans leur collectivité (Conseil départemental du Val-de-Marne, mairie de Bonneuil-sur-Marne, mairie de Chevilly-Larue, mairie de Fontenay-sous-Bois, mairie de Gentilly, mairie d’Ivry-sur-Seine, mairie de Villejuif, mairie de Vitry-sur-Seine, EPT « Grand-Orly Seine Bièvre…), l’exécutif de la MEL n’entend pas défendre le statut de ses agents. Pourtant, au-delà des dogmes, cela aurait pu être un signal fort pour l’ensemble du personnel mobilisé en toute circonstance afin d’assurer un service public de qualité.
Voilà encore une occasion manquée de restaurer la confiance perdue depuis 6 ans et de reconnaître comme l’a dit le Président dans son allocation du 8 janvier que les agent s métropolitains sont formidables ?

 

 

Les 1607 heures sont loin d’être inéluctables !

Dans la maison de Pierre Mauroy et de Martine Aubry, nous sommes prêts à mener la bataille pour le maintien des 1533 heures.

Que les choses soient claires : en l’absence de portage politique alternatif, nous serons obligé de choisir entre la casse des 35 heures, dernière grande avancée sociale et nos jours de congés (9 jours en 2022 !) qui représentent des décennies de conquêtes sociales !

Nous prévoyons un rassemblement, le vendredi 19 février, à l’occasion du Conseil de la MEL (rendez-vous à 16 heures dans le hall de Biotope) pour nous élever, collectivement, contre cette nouvelle attaque envers notre statut.

Soyons nombreuses et nombreux !

À propos de l’auteur

CGT MEL administrator

Laisser un commentaire