Archives de catégorie Salaires

ParCGT MEL

Après le succès du 19 mars, répondre aux exigences sociales. Il y a urgence !

Répondre aux exigences sociales. Il y a urgence !

 

Philippe Martinez, secretaire general de la CGT et Yves Veyrier, secretaire general de FO, Force Ouvriere.
Nicolas TAVERNIER/REA

Le succès de la mobilisation du 19 mars a rassemblé plus de 350 000 manifestants dans toute la France et s’est concrétisé par de nombreuses grèves et actions dans les entreprises, les services, l’éducation, etc.

Elle illustre la détermination des salariés, retraités, privés d’emplois à faire entendre leur voix et leurs revendications pour pouvoir vivre de leur travail, de leur retraite, pour plus de justice sociale.
Le patronat et le gouvernement ignorent la juste colère qui s’exprime et répondent par le mépris, la répression ou la restriction des libertés. En cela, ils portent une responsabilité historique dans l’épisode de crise majeure traversée par le pays.

Ça suffit ! Après le temps du blabla gouvernemental, il faut maintenant répondre aux légitimes revendications qui s’expriment tous les jours.

Cette colère porte bien des revendications précises et des perspectives de progrès social, pour l’amélioration des conditions de vie et de travail, pour l’augmentation du Smic, des salaires, des points d’indice et des pensions, pour la défense et le développement des emplois, du potentiel industriel et des services publics, etc.

 

C’est aussi une soif de démocratie, afin de compter dans sa vie de citoyen mais, également, sur son lieu de travail.  

Il s’agit bien non seulement de défendre les intérêts des travailleurs mais, aussi, de l’intérêt général et de celui des générations futures en liant les enjeux sociaux et environnementaux.

Les luttes et actions qui se multiplient dans les territoires, dans le privé, dans le public, notamment lors des mardis de « l’Urgence sociale », ont contribué au succès de la mobilisation interprofessionnelle et unitaire d’aujourd’hui.

La CGT poursuit son engagement dans la construction de fortes mobilisations avec les salariés, retraités, privés d’emplois, au plus près de leurs aspirations pour obtenir la satisfaction des revendications. La lutte continue !

ParCGT MEL

Pouvoir d’achat des agents de la Fonction publique : lettre unitaire

Mesures générales en faveur du pouvoir d’achat des agents de la Fonction publique : lettre unitaire

 

Courrier des organisations syndicales CFE CGC – CGT FP – FA FP – FSU et solidaires adressé à Monsieur Gérald Darmanin et Monsieur Olivier Dussopt

 

 

Messieurs les Ministres,

Quelle que soit l’analyse que l’on porte sur le mouvement social actuel, il est incontestable que la question essentielle du pouvoir d’achat y occupe une place centrale.

Face à la pression, le Président de la République a été contraint d’annoncer quelques mesures insuffisantes le 10 décembre dernier.

Nos organisations syndicales observent que les plus de cinq millions d’agent-es de la Fonction publique ont été absents des propos du Président de la République.

Il est tout à fait insupportable que ces agents, dévoués au service public et à l’intérêt général, soient majoritairement exclus du champ de la discussion et des mesures envisagées. En revanche, ce n’est pas le cas lorsqu’il s’agit de prendre des mesures régressives à leur encontre.

S’agissant de leur pouvoir d’achat, la situation qui est faite aux agent-es de la Fonction publique depuis de trop longues années est inacceptable et les dispositions que vous avez arrêtées depuis votre arrivée au pouvoir la détériorent encore davantage. Nous sommes bien loin de la promesse faite par Emmanuel Macron dans sa lettre du 12 avril 2017. « Je veux pour vous plus de reconnaissance et davantage de perspectives de carrière. La reconnaissance, c’est d’abord une plus juste rémunération. J’augmenterai votre pouvoir d’achat, comme celui des salariés des entreprises « . Manifestement, c’est une autre orientation qui a prévalu : gel de la valeur du point d’indice, rétablissement du jour de carence, report de certaines mesures positives de PPCR, augmentation du taux de la CSG sans compensation intégrale…

 

Nos organisations prennent acte du rendez-vous fixé le 21 décembre pour examiner la déclinaison dans la Fonction publique des mesures annoncées par le Président de la République. Elles en jugeront dès qu’elles auront les éléments précis pour le faire.
D’ores et déjà, elles considèrent que ces mesures ne sauraient répondre à toutes les exigences légitimes en matière de pouvoir d’achat. Nos organisations rappellent l’urgence sociale qui est la leur à revaloriser les salaires de tou-te-s les agent-es et, en conséquence, vous demandent :

- la revalorisation immédiate de la valeur du point d’indice 
- l’attribution de points d’indice supplémentaires, 
- un plan de rattrapage des pertes de pouvoir d’achat intervenues ces dernières années, 
- l’amélioration des carrières, notamment féminisées et de la grille indiciaire, cette priorité allant à l’encontre de l’individualisation et de la rémunération au mérite. 
- des mesures en faveur des bas salaires, 
- l’abrogation du jour de carence 
- une véritable et pérenne compensation de la hausse de la CSG, hausse dont nous n’étions en rien demandeurs.

Sur ces bases, nous demandons et nous sommes disponibles pour une négociation sans délai.

Nous vous prions de croire, Messieurs les ministres, en l’expression de nos salutations les meilleures.

Le Secrétaire Général de la CGT Fonction publique
Jean- Marc CANON

La Secrétaire Générale de la FSU
Bernadette GROISON

La Déléguée Générale de SOLIDAIRES
Gaëlle MARTINEZ

Le Président de la FA-FP
Bruno COLLIGNON

Nathalie MAKARSKI
Présidente de la Fédération des Services publics CFE CGC

 

ParCGT MEL

Avec la CGT, agissons pour GAGNER !!! MANIFESTATION REGIONALE CE VENDREDI 14/12/18

Nos revendications doivent être entendues, j’agis ! 

Avec la CGT, agissons pour GAGNER !!!

MANIFESTATION REGIONALE

CE VENDREDI 14/12/18 – 14H30 – LILLE – PORTE DE PARIS

 

 

Aspirer à mieux vivre, s’épanouir dans son travail, et après son travail, sont des aspirations légitimes pour tout salarié, jeune, privé d’emploi et retraité.

 

La garantie de la Sécurité sociale, des retraites et des services publics dépend du niveau des salaires.

La France est « dans le tiercé de tête » du versement des dividendes aux actionnaires.
Il est urgent de redistribuer les richesses créées par le travail aux salariés, jeunes, privés d’emploi et retraités.

Pour lutter contre la vie chère, avec la CGT, je revendique :

L’augmentation des salaires, des minima sociaux, du point d’indice des fonctionnaires, des pensions ;
La reconnaissance des qualifications et le droit à la carrière ;
L’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – à travail égal, salaire égal ;
Des emplois de qualité, l’amélioration des conditions de travail, un travail pour toutes et tous, travailler mieux et moins ;
Une protection sociale de qualité tout au long de sa vie avec des droits à la retraite à taux plein à 60 ans, moins selon la pénibilité des métiers avec une pensions égale à 75 % de mon salaire et en aucun cas inférieure au SMIC
Des droits au déplacement partout et pour tous, avec des transports accessibles et de qualité ;
La prise en charge par l’employeur des trajets domicile-travail.

DONNONS-NOUS DAVANTAGE DE FORCE !


Garantir nos droits communs, de réelles conditions de travail …


Lutter contre la précarité et gagner de nouveaux acquis !!!