Communiqué de presse, réélection de Damien Castelain

ParCGT MEL

Communiqué de presse, réélection de Damien Castelain

Communiqué de presse

 

9 juillet 2020 : réélection de Damien Castelain Président de la Mel. 

Une date funeste pour les agents !

 

 

Alors que Damien CASTELAIN vient d’être réélu à la Présidence de la Métropole Européenne de Lille avec 68% des voix, face à Rudy ELEGEEST et Pauline SEGARD, la CGT Mel exprime son inquiétude pour les agents.

La CGT est une organisation apolitique, indépendante mais pas neutre.

La CGT Mel déplore comme certainement de nombreux habitants électeurs le déni de démocratie que représente le mode de scrutin à la métropole, dotée d’un budget de 2Mds d’euros, qui pilote des compétences qui concernent l’ensemble des champs de la  vie des habitants et des enjeux en cours ou à venir comme l’adaptation des territoires au changement climatique.

Or, les électeurs n’ont pas leur mot à dire en confiant simplement  à leur maire un blanc-seing lors des élections municipales.

Les enjeux de la Mel seraient – ils trop importants pour qu’on y intéresse les habitants au-delà des quelques lobbies ?

Ce jeudi 9 juillet, on ne peut qu’être attristé par le spectacle lamentable des tripatouillages et petits arrangements entre soi, en famille presque, quitte à trahir ses amis de vingt ans. Ainsi Martine Aubry a clairement apporté sa voix et celles de son groupe à Damien CASTELAIN aux dépens de Rudy ELEGEEST ou de Pauline SEGARD qui pourtant ont pu faire il y a peu de temps encore partie des alliances et des majorités du PS. Celle qui, quand nous la croisions lors des conseils de Métropole pendant les combats de notre organisation fustigeait Emmanuel Macron, aurait elle était aussi contaminée par ce virus « ni droite ni gauche ? ». Le macronisme communément appelé l’opportunisme ? On peut en politique assumer une trahison pour s’assurer une place, même pour un poste de 2e Vice-présidente.

 

 

Le bilan de Damien CASTELAIN sous le  joug de son mentor Bruno CASSETTE, directeur général des services est catastrophique pour le personnel de la Mel. Si le Président semble maitriser totalement les codes et protocoles politiques autant que ceux des milieux affairistes, la CGT Mel rappelle qu’il n’a même pas daigné rencontrer ni la famille, ni la CGT Mel lors du suicide de notre ancien secrétaire général, Stéphane DUMEZ le 11 décembre 2017, alors même que la responsabilité de l’employeur, était engagée. Il n’a pas plus rencontré ni la CGT ni les autres organisations durant tout son mandat. Du jamais vu.

Espérons qu’avec un autre précepteur, il peaufinera sa formation d’employeur.

Rappelons aussi que le candidat réélu a refusé un débat public pendant la campagne ! C’est dire qu’il est un grand démocrate !

Ce déni de la démocratie, ce manque de respect, les agents le connaissent et le vivent depuis 6 ans : politique RH basée sur des sanctions exemplaires allant jusqu’à des révocations contre l’avis des  juges au conseil de discipline, réorganisation et insécurité professionnelle permanentes, repositionnement professionnels brutaux, système de menaces et récompenses, chantage et humiliations diverses, nominations opaques, attaques envers les représentants syndicaux,  etc…

Damien CASTELAIN disait dans son discours d’investiture « tous les coups ne sont pas permis ».

Gageons que, pour son deuxième round, ses incantations soient suivies d’effets !

Ce système autocratique incarné par Damien CASTELAIN atteint son paroxysme dans le choix de transférer le siège de la Mel au Biotope. Alors que la Chambre régionale vient de publier son rapport, il a été rappelé lors du Conseil d’installation que cette décision politique a été faite sur des éléments tronqués ! Aujourd’hui ce sont les agents qui doivent y travailler dans des conditions de travail très dégradées. Et des m² tronqués également.

Alors oui, pour la CGT comme pour de nombreux agents qui nous suivent, cette élection est une triste nouvelle. Un jour à marquer d’une pierre tombale. Fût-elle bleue.

Si le score de 68% est sans appel, il témoigne surtout des arrangements en amont qui font de cette élection une formalité. Mais ces 68% des élus doivent savoir qu’ils seront au moins complices, sinon responsables des conditions de travail des agents et des réponses qui seront données à nos revendications et que nous leur adresserons très prochainement.

 

.

 Pour  la CGT Mel

 Le Secrétaire général

Frédéric PARISOT

À propos de l’auteur

CGT MEL administrator

1 commentaire pour l’instant

DuthilleulPublié le5:47 - Juil 9, 2020

Cette élection ne présage pas grand chose car pendant six ans Castelain a laissé le champ libre au DGS avec le désastre que l’on connaît (vous voyez de quoi je parle et de qui je parle). Espérons qu’il a ouvert les yeux mais ça j’en doute. Quand a son élection tout c’est fait en coulisse avec le résultat que l’on connaît (les nominations de Vice-président) comme en Macronie!!
Dommage pour la démocratie.

Les commentaires sont fermés.